facebook
Gazette Drouot logo print

Le cosmos du cubisme, de Picasso à Léger

Le 16 avril 2019, par Harry Kampianne

Coproduite avec le Centre Pompidou, l’exposition de Paris sur le cubisme prend une nouvelle tournure à Bâle, sous les auspices de la commissaire Eva Reifert. Celle-ci a «souhaité mettre en avant cette notion de déstructuration et de fragmentation liée au cubisme et d’une certaine façon au cosmos». Une différence de taille…

Le cosmos du cubisme, de Picasso à Léger
Sonia Delaunay (1885-1979), Prismes électriques, 1914, huile sur toile, 250 250 cm (détail).
Centre Pompidou, musée national d’Art moderne, Paris © Pracusa S.A

Coproduite avec le Centre Pompidou, l’exposition de Paris sur le cubisme prend une nouvelle tournure à Bâle, sous les auspices de la commissaire Eva Reifert. Celle-ci a «souhaité mettre en avant cette notion de déstructuration et de fragmentation liée au cubisme et d’une certaine façon au cosmos». Une différence de taille pour qui aura eu la chance de voir les deux expositions. Avec 330 œuvres, Paris offrait une vision plus dense, fouillée et pointue du mouvement artistique initié par Georges Braque et Pablo Picasso, dans un panorama plus proche de la corne d’abondance que de la dégustation. Eva Reifert nous propose un regard plus resserré sur neuf salles thématiques, dépourvues de toute chronologie et réduites au total à 130 pièces exposées sur des cimaises feutrées aux tons beiges et bleu-gris : de quoi ne pas lasser le grand public tout en lui livrant, à travers une scénographie fluide et accessible, une rétrospective éclairée sur l’évolution du cubisme, de 1908 jusqu’à la fin de la Grande Guerre. Un bon nombre d’œuvres provient de la collection permanente du musée suisse, à l’image de la Nature morte à la plaque (1917) de Juan Gris ou de La Femme en bleu (1912) de Fernand Léger. Autre différence notoire comparée à l’exposition parisienne : le focus beaucoup plus explicite sur la personnalité de Raoul La Roche, collectionneur d’origine bâloise dont les diverses donations ont permis au Kunstmuseum d’être référencé comme l’une des plus belles collections d’art moderne en Europe.

Kunstmuseum, Neubau,
16, St Alban-Graben, Bâle, tél. 
: +41 61 206 62 62.
Jusqu’au 4 août 2019.
www.kunstmuseumbasel.ch

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne