facebook
Gazette Drouot logo print

La pandémie de la spéculation

Le 27 mai 2021, par Vincent Noce

La pandémie de la spéculation
 

Comme aux temps du culte dévolu aux oignons de tulipe dans la Hollande du siècle d’or, la collectionnite peut gravement affecter la santé mentale. C’est particulièrement vrai dans un pays aussi malade que les États-Unis. Suite à une succession d’altercations dans ses magasins, Target a suspendu la vente de toutes les cartes de collection dans ses rayonnages. La chaîne avait déjà dû limiter le nombre de boîtes de cartes vendues par consommateur et interdire aux clients de dormir sur les parkings dans l’attente des arrivages, mais cela n’a pas suffi. Le déclic est venu d’une échauffourée au Wisconsin, où un homme s’est fait agresser pour des cartes Pokémon par trois jeunes avant de dégainer un pistolet pour se tirer d’affaire –puisque, dans ce pays, il est tout à fait normal d’aller faire ses courses une arme en poche. Ignares de ses raffinements, nous connaissons tous ou presque Pokémon comme ce jeu d’échange d’images, aux inscriptions incompréhensibles, traduites en un français maladroit, d’un prix non négligeable, qui, pour des motifs à jamais insondables, provoque une crise de passage chez nos bambins à 6 ou 7 ans. Mais, à la faveur du confinement, beaucoup de jeunes désœuvrés ont été repris par cette fièvre infantile. Des boîtes de première édition de 1999 s’échangent autour de 400 000 $. Quelques cartes en parfait état se sont vendues de 170 000 à 300 000 $ alors qu’elles valaient 80 000 $ un mois plus tôt et autour de 16 000 $ fin 2019. eBay s’est dit «très fier» d’annoncer que, en 2020, il s’est vendu sur sa plateforme quatre millions de cartes de collection en plus aux États-Unis, une augmentation de 142 %, portée à 574 % pour Pokémon. La hausse dans le reste du monde a été de 162 %. Certaines cartes de basketteurs ont pu s’échanger pour des millions de dollars, mais le personnage le plus populaire est le dragon Charizard dont un avatar s’appelle en français Dracaufeu, «évolution de Reptincel. Pokémon Flamme. Taille 1,7 m. Poids 90,5 kg. Pouvoir Pokémon Combustion d’énergie. Wizards set de base. Très mauvais 1. 120 PV. Niveau 2. Danseflamme 100. Résistance -30. Coût de retraite 3*. Il est souvent la cause de nombreux incendies. Niv. 76 n°6». Sur eBay, j’ai pu apercevoir un lot de premières éditions ayant enregistré 150 enchères pour dépasser les 1 600 € et un Dracaufeu décrit en bon état proposé à 2 500 €. La tentation était forte, mais ce marché attire les fraudeurs. Aussi faut-il se méfier des cartes toutes brillantes, fabriquées à la chaîne en Chine. Je ne suis pas sûr qu’eBay me rembourserait. Et les occasions prometteuses de dépenser son argent sont tellement nombreuses. En 2020, Virgin Galactic a recueilli 80 M$ d’arrhes de candidats à un voyage dans l’espace, dont les essais sont pour l’instant reportés. C’est sans parler des désormais fameux NFT (Non-Fungible Tokens). Le cas d’un NFT reproduisant un dessin attribué à Basquiat paraît concentrer la confusion du moment. La galerie américaine qui l’a proposé aux enchères affichait son intention de brûler ensuite la feuille de l’original, comme cela a déjà été fait par d’autres gros malins pour une estampe de Banksy. La succession Basquiat s’est opposée à l’opération iconoclaste, au nom des droits de l’artiste. Par une ironie suprême, un spécialiste de Basquiat, Richard Rodriguez, nous a avoué les gros doutes qu’il nourrissait sur ce dessin infantile, mêlant des motifs visibles sur des lithographies originales et assorti d’un gribouillis tenant lieu de signature, prenant toutes les apparences d’un de ces faux qui envahissent le marché. Les prix et l’appétit spéculatif pour les NFT ont atteint de tels sommets que des investisseurs proposent désormais d’en partager l’achat en tranches, pour en faire des copropriétés indivises promises à des bénéfices mirobolants. Cela ne vous rappelle rien ?

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne