Gazette Drouot logo print

La Bourse de commerce explore le temps

Publié le , par Virginie Huet

Un gogo dancer s’agite cinq minutes par jour au rythme d’une musique inaudible sur un podium cerné d’ampoules ; un hologramme de la Callas drapé de rouge entonne des airs d’opéra au bout d’un couloir impénétrable ; la voix trafiquée de Marilyn Monroe s’épanche dans le silence d’une chambre d’hôtel en carton. Ces trois apparitions...

Wolfgang Tillmans, Tag/Nacht III, 2015, impression sur aluminum, 74,7 x 98 x 3,3 cm,... La Bourse de commerce explore le temps
Wolfgang Tillmans, Tag/Nacht III, 2015, impression sur aluminum, 74,7 98 3,3 cm, détail.
Courtesy of Galerie Buchholz, Berlin/Cologne

Un gogo dancer s’agite cinq minutes par jour au rythme d’une musique inaudible sur un podium cerné d’ampoules ; un hologramme de la Callas drapé de rouge entonne des airs d’opéra au bout d’un couloir impénétrable ; la voix trafiquée de Marilyn Monroe s’épanche dans le silence d’une chambre d’hôtel en carton. Ces trois apparitions fugitives, signées Felix Gonzalez-Torres, Dominique Gonzalez-Foerster et Philippe Parreno, parlent d’un temps insaisissable. Sa fuite est le sujet du nouveau cycle de la collection Pinault, qui brasse les œuvres intranquilles d’une vingtaine d’artistes, et reprend le titre oxymorique d’un film éclair de Marcel Broodthaers, dont chaque plan porte la signature de l’artiste. Ce geste narcissique, réflexion conjuguée sur l’image-magie, les notions d’auteur et de durée, caractérise l’ensemble des propositions retenues par la commissaire Emma Lavigne. Toutes gravitent autour de « l’archipel de situations », conçu par Philippe Parreno dans la rotonde : sur une moquette bleu givré, un bloc de neige artificielle rafraîchit l’atmosphère, tandis que trois panneaux mobiles suivent la course du soleil. Au centre, entre un bioréacteur ultra-sensible aux variations de climat et un mur intelligent qui va et vient en diffusant la bande-son planante d’Arca et Nicolas Becker, Ann Lee, héroïne fantaisie incarnée par la troupe intermittente de Tino Sehgal, erre sur un écran géant. Un vibrant Écho qui résonne dans les galeries voisines avec, entre autres, un horizon de Wolfgang Tillmans, les glaçons et portraits de Roni Horn, une marine de Gustave Legray, les effets miroir de Larry Bell, ou les migrants de Miriam Cahn, spectres sombrant au fond de mers lugubres. Écologie, identité, minorités… de toute évidence, il y a urgence. La question de la trace habite encore la pièce de Rudolf Stingel, recouverte du sol au plafond d’un isolant façon papier alu, lacéré de cœurs et de messages personnels. Autant d’empreintes de visiteurs incités à faire acte de présence.

« Une seconde d’éternité »
Bourse de Commerce - Pinault Collection,
2, rue de Viarmes Paris 
Ier, tél. : 01 55 04 60 60,
Jusqu’au 26 septembre 2022.
www.pinaultcollection.com 
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne