Gazette Drouot logo print

La bibliothèque-musée l’Inguimbertine de Carpentras

Publié le , par Marie-Laure Castelnau

À Carpentras, la bibliothèque-musée fondée au XVIIIe siècle par l’évêque d’Inguimbert a rejoint l’hôtel-Dieu. Phase centrale du projet de réhabilitation du monument mêlant espaces d’exposition des collections et de lecture.

L’hôtel-Dieu de Carpentras et le monument en l’honneur d’Inguimbert. © Ville de ... La bibliothèque-musée l’Inguimbertine de Carpentras
L’hôtel-Dieu de Carpentras et le monument en l’honneur d’Inguimbert.
© Ville de Carpentras
Ses libérales mains ont laissé dans Vaucluse  /  Le pauvre sans besoin, l’ignorant sans excuse. » Ce distique du poète provençal J.-L.  Piot, gravé sur le socle du monument érigé par la ville de Carpentras devant l’hôtel-Dieu en 1858, témoigne de la reconnaissance accordée à dom Malachie, né Joseph Dominique d’Inguimbert (1683-1757). Un siècle auparavant, en 1750, le prélat avait fait appel à l’architecte Antoine d’Allemand pour la construction de ces bâtiments à la fois fonctionnels, spacieux et lumineux. Originaire de Carpentras, Inguimbert est ordonné prêtre en 1707 avant de rejoindre Rome où il entre au service du cardinal Laurent Corsini, futur Clément  XII, dont il devient le confesseur et le bibliothécaire. En 1735, le pape le nomme évêque de sa ville natale. Fin lettré, dom Malachie emporte avec lui l’esprit de modernité qui règne alors dans la capitale pontificale. Inspiré par le modèle italien, dès 1740 il installe sa collection d’ouvrages et d’œuvres d’art constituée à Rome dans un hôtel particulier –  Grandis de Pommerol  – jouxtant le palais épiscopal. Dès 1745, il ouvre sa bibliothèque-musée au public  : « Il voulait en faire une “maison des muses”, avec de grandes…
Cet article est réservé aux abonnés
Il vous reste 85% à lire.
Pour découvrir la suite, Abonnez-vous
Gazette Drouot logo
Déja abonné ?
Identifiez-vous