Gazette Drouot logo print

L’Observatoire : le métier de commissaire-priseur se féminise

Publié le , par Vanessa Schmitz-Grucker

Cent ans après la loi du 20 avril 1924 ouvrant la profession de commissaire-priseur aux femmes, le métier se féminise toujours plus, indique le Conseil des maisons de vente, suivant la tendance de l’ensemble des professions juridiques.

  L’Observatoire : le métier de commissaire-priseur se féminise
 
Désormais, sur les 709 commissaires-priseurs habilités, on dénombre, au 28 décembre 2022, 245 femmes, soit 34,6  % des professionnels. D’ailleurs, en…
Cet article est réservé aux abonnés
Il vous reste 85% à lire.
Pour découvrir la suite, Abonnez-vous
Gazette Drouot logo
Déja abonné ?
Identifiez-vous