Juristes cherchent collectionneurs angoissés

Le 20 février 2020, par Agathe Albi-Gervy

Le cabinet Olsoff Cahill Cossu LLP, tout juste créé, est destiné aux collectionneurs britanniques confrontés au Brexit et s’inquiétant de la législation européenne en matière de blanchiment d’argent.

DR

Les restructurations consécutives au rachat de Sotheby’s par Patrick Drahi n’en finissent pas de causer des départs. Ainsi Jonathan Olsoff, avocat de la maison de ventes depuis près de vingt-trois ans, a-t-il démissionné fin 2019, en même temps que John Cahill, ancien avocat de Phillips puis négociateur chez Sotheby’s. Tous deux ont créé leur propre cabinet, Olsoff Cahill Cossu LLP, avec un ancien collègue du second, Paul Cossu. Une firme spécialisée dans le droit artistique implantée à New York, Los Angeles, Londres et Zurich. Les trois associés entendent séduire les collectionneurs britanniques confrontés au Brexit et s’inquiétant de la législation européenne en matière de blanchiment d’argent, grâce à l’alliance stratégique qu’ils viennent de former avec le cabinet londonien de Joseph Hage – l’un des poids lourds du secteur, spécialisé dans la fiscalité de l’art et les litiges commerciaux.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne