Gazette Drouot logo print

Gallé, Exposition universelle de 1900

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 06 mars 2021 - 14:00 (CET) - 81 ter, boulevard des Belges - 76000 Rouen

Honneur aux arts décoratifs à Rouen, où Gallé s’est emparé de quelques hellébores pour en faire un véritable chef-d’œuvre, accompagné d’un surtout de table en argent à l’esprit plus classique.

Émile Gallé (1846-1904), Tout ce ciel que je porte en moi-même caché, verrerie parlante,... Gallé, Exposition universelle de 1900
Émile Gallé (1846-1904), Tout ce ciel que je porte en moi-même caché, verrerie parlante, coupe ovoïde sur piétement central galbé, signée et datée «1900», h. 12, diam. 17,6 cm.
Adjugé : 167 400 

Placé sous la figure tutélaire de la poétesse Marceline Desbordes-Valmore, dont elle porte ciselée une citation qui est aussi son titre, cette verrerie parlante d’Émile Gallé s’est envolée à 167 400 €. C’est une belle enchère pour cet objet, dont l’estimation haute s’affichait à 6 000 € (voir l'article Émile Gallé, exposition universelle 1900 de la Gazette n° 9, page 112), mais fort justifiée au vu de son historique prestigieux. Tout ce ciel que je porte en moi-même caché est une coupe réalisée d’après celle présentée à l’Exposition Universelle de Paris, en 1900, et que l’on peut repérer dans la vitrine d’Émile Gallé, « Les Granges », sur la photographie prise à l’époque. Un second modèle devait apparaître en 1903, à l’exposition de «L’École de Nancy» à Paris. L’objet de forme ovoïde (h. 12 cm, diam. 17,6 cm), à bord polylobé, repose sur un piétement central galbé collé à chaud ; sa vasque est constituée de verre torsadé finement bullé bleu rosé et blanchâtre, et à décor intercalaire violet, bleu, rose et orangé. Les végétaux choisis pour orner ses flancs ? Des hellébores, ces fleurs hivernales tant appréciées par l’art nouveau... Bien différents s’avèrent les deux lots suivants, chacun par l’un des meilleures orfèvres de Paris, la maison Boin-Taburet. Le premier prend la forme d’une garniture de table en argent et argent vermeillé, de style Louis XVI et donc à décor d’acanthes, de godrons, de couronnes laurées et autres guirlandes retenues ; elle se compose d’une suite de six aiguières en cristal taillé et monture, d’une paire de flambeaux en argent à quatre lumières, d’une jardinière en argent vermeillé et d’un surtout de table en métal doré à fond miroir. Portant les poinçons de maître orfèvre et Minerve, l’ensemble, présenté dans sa malle de transport, devait partir pour 18 600 €. Une seconde garniture de table en argent du même style, seulement composée de deux coupes montées, quatre assiettes montées et d’un saladier (poids total 4 965 g), récoltait 8 900 €.

tableaux anciens, du XIXe et modernes, bijoux, montres, art nouveau, art déco, verreries, orfèvrerie, tapis, tapisseries, dessins, sculptures, bronzes, céramiques, art d'Asie, art populaire, vins et alcools, mobilier et objets d'art
samedi 06 mars 2021 - 14:00 (CET)
81 ter, boulevard des Belges - 76000 Rouen
Sequana
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne