Gazette Drouot logo print

Des bronzes français à la porcelaine d’Extrême-Orient

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 23 juin 2019 - 14:00 (CEST) - 10-12, rue de Gouët - 22000 Saint-Brieuc

La diversité était le maître mot pour cette session briochine, qui avançait des groupes signés des sculpteurs de la fin du XIXe siècle comme des céramiques sorties des fours de la Chine impériale.

D’après Guillaume Ier Coustou (1677-1746), Cheval retenu par un palefrenier, dit... Des bronzes français à la porcelaine d’Extrême-Orient
D’après Guillaume Ier Coustou (1677-1746), Cheval retenu par un palefrenier, dit Cheval de Marly, groupe en bronze à patine brune, fonte d’édition sans marque, 57 48,5 27 cm.
Adjugé : 7 260 

Sur la première marche du podium, avec 10 285 €, une grande figure féminine (86 cm), due au talent prolifique de Mathurin Moreau, portait le titre évocateur de Sortie de bain ou Diane au bain. La déesse était en bronze à patine brune, et sur le socle circulaire était fixée une plaque portant aussi l’inscription «Salon des Beaux-Arts». L’accompagnait, pour 7 260 €, un fringant bronze à patine brune d’après Guillaume Ier Coustou, dans une réalisation du tournant du XXe siècle : le célèbre Cheval retenu par un palefrenier. Mieux connu sous le nom de Cheval de Marly, il s’agit de la réduction dont le marbre original ornait au XVIIIe siècle l’abreuvoir du château louis-quatorzien et qui est aujourd’hui conservé, avec son pendant, dans la cour Marly au musée du Louvre. Pour clore ce paragraphe consacré au métal noble, signalons l’adjudication à 5 687 € d’une impressionnante garniture de cheminée de style Louis XVI mais d’époque Napoléon III, en bronze doré et ciselé, dotée d’un cadran signé «Denière… à Paris». Place aux porcelaines chinoises ensuite, avec une série de théières précieuses, entraînées par un exemplaire pansu à longue anse verticale, en émaux, de la famille rose, à décor de fleurs de lotus, de pivoine et de grenade ; emblématique des productions de la Compagnie des Indes à l’époque de Qianlong (1736-1795), elle était empoignée pour 7 018 €. Quant aux arts plastiques, ils s’illustraient par le panorama de 1823 vu dans la Gazette n° 23 (page 188), et intitulé Tempête s’abattant sur Saint-Malo, prise du Tallard, signé par Louis-Ambroise Garneray ; pour détailler à loisir tourmentes et naufrages, il fallait avoir embarqué 6 413 €.

dimanche 23 juin 2019 - 14:00 (CEST) - Live
10-12, rue de Gouët - 22000 Saint-Brieuc
Armor Enchères
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne