Gazette Drouot logo print

De la Normandie à la Bretagne

Publié le , par Caroline Legrand

Normand d’origine mais breton d’adoption, Henry Moret est présent au cœur de l’importante collection de M. X., essentiellement tournée vers la peinture moderne et rattachée à la Normandie.

De la Normandie à la Bretagne
Henry Moret (1856-1913), Le Ramassage du goémon sur la plage de Trévignon, 1907, huile sur toile signée et datée, 60 92 cm.
Estimation : 80 000/100 000 

Lorsque M. X, brillant entrepreneur de l’agglomération elbeuvienne, prend sa retraite au début des années 2000, il décide de se lancer dans une collection de peintures (voir l'article Une collection normande célèbre les peintres de cette terre d’accueil picturale de la Gazette n° 18, page 14). Ses premiers choix font la part belle à sa région de cœur : la Normandie, qui accueillit un grand nombre de précurseurs de la modernité. Aux côtés de Boudin, des frères Dufy, de Pinchon, Lebourg, Angrand, Saint-Delis ou Dubourg, se tiendra Henry Moret. C’est au cours des dernières années de sa quête, lors d’une vente aux enchères organisée à Honfleur le 1er janvier 2016, que le collectionneur acquiert Le Ramassage du goémon sur la plage de Trévignon. Il débute ainsi une phase de diversification de son ensemble. Toutefois, il ne s’éloigne que peu de la Normandie, puisque Henry Moret est né à Cherbourg, dans la Manche. C’est à l’occasion de son service militaire, en 1875 à Lorient, que ce dernier découvre la Bretagne. Son officier médical, Jules La Villette, remarque ses talents artistiques et l’incite alors à se tourner vers une carrière de peintre, tout d’abord auprès du mariniste Ernest Corroller, puis, à Paris, à l’École des beaux-arts. Mais son goût pour la nature et la peinture de plein air, perfectionnée du côté de Barbizon, incite bien vite Moret à revenir en Bretagne pour s’y installer. Il découvre l’île de Groix en 1879, est l’un des premiers à se rendre au Pouldu en 1881. Puis ce sera Pont-Aven en 1888, où il rencontre Paul Gauguin et Émile Bernard. Mais l’expérience du synthétisme ne dure que quelques années. Il revient bientôt à une manière plus proche de l’impressionnisme, notamment sous l’influence du marchand Paul Durand-Ruel, qui le soutient dès 1895 et expose ses œuvres outre-Atlantique. Installé à partir de 1896 dans le port de Doëlan, le peintre focalise désormais ses recherches sur le Finistère. Dans un style libre et dynamique, il ne cesse de traduire le paysage maritime en perpétuel changement. Les personnages sont rares dans son œuvre, ce qui confère encore plus de valeur à notre toile montrant le ramassage du goémon sur la plage de Trégunc, près de Concarneau.

Tableaux du XIXe, modernes et contemporains
jeudi 19 mai 2022 - 15:00 (CEST)
Le Clos Saint-Marc, 40, rue Victor-Hugo - 76000 Rouen
Hôtel des ventes de la Seine
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne