Gazette Drouot logo print

Consécration pour le danseur de Ramiro Arrue

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 04 août 2018 - 14:00 (CEST) - 8, rue Dominique-Larréa, Z.A. Layatz - 64500 Saint-Jean-de-Luz

À Saint-Jean-de-Luz, la traditionnelle session d’août avait pris pour thème le régionalisme basque et landais. Le noyau dur en était constitué par la collection de la Sota, comptant douze œuvres de l’intarissable Ramiro Arrue, dont le montant total de la vente s’établissait à 308 975 €. Il faut rappeler que les frères Ramon...

Ramiro Arrue (1892-1971), Le Makildantzari ou Danseur basque au bâton, 1930, huile... Consécration pour le danseur de Ramiro Arrue
Ramiro Arrue (1892-1971), Le Makildantzari ou Danseur basque au bâton, 1930, huile sur toile, signée, 146,5 x 90,5 cm.
Adjugé : 133 650 €

À Saint-Jean-de-Luz, la traditionnelle session d’août avait pris pour thème le régionalisme basque et landais. Le noyau dur en était constitué par la collection de la Sota, comptant douze œuvres de l’intarissable Ramiro Arrue, dont le montant total de la vente s’établissait à 308 975 €. Il faut rappeler que les frères Ramon et Manuel de la Sota étaient deux mécènes issus de la haute société de Bilbao, très proches des grands peintres basques du début du XXe siècle, amis et collectionneurs d’Arrue. Star de cet ensemble d’exception avec 133 650 €, le Makildantzari ou Danseur basque au bâton, fixé en 1930, une huile sur toile, ornait l’un des murs de la chambre de Manuel de la Sota (et portant encore sa carte de visite au dos), qui était aussi directeur général des tournées de la chorale Eresoinka. La toile était bien connue, pour avoir figuré dans l’exposition biarrote de l’espace Bellevue «Ramiro Arrue - Entre avant-garde et tradition», pilotée par Olivier Ribeton en 2017, ainsi que, plus anciennement dans El libro de oro de la patria Pais vasco des éditions Gurea en 1934… Du même, on admirait aussi pour 46 170 €, une toile nommée Mariya Nora Zuaz, représentant une inhabituelle nature morte d’instruments de musique sur un fond de montagnes basques. Et pour rester dans cette thématique festive, signalons une huile des Danseurs basques, femme à l’arceau fleuri et homme au bâton nécessitant 37 665 €. Pour le même prix, un paysage était enlevé : la Baie de Fontarabie, une toile marouflée sur panneau, tandis que les Ravaudeuses et marchande de poisson changeaient de mains à 35 235 €. Un second panorama marin fermait la marche : la Baie de Txingudi, adjugé 31 590 €. Autre point fort de la vente : une série décorative, datée 1942, de cinq toiles monumentales (110 x 200 cm) de Jean-Roger Sourgen, le poète chroniqueur d’Hossegor. Deux tableaux attiraient chacun 31 590 € : Forêt au bord du lac avec moutons et Bord de lac avec genets, alors que Pins noueux sur la dune (qui avait orné la couverture de la Gazette n° 28) et Forêt derrière la dune se laissaient adopter contre 30 375 € chacun. 

samedi 04 août 2018 - 14:00 (CEST) - Live
8, rue Dominique-Larréa, Z.A. Layatz - 64500 Saint-Jean-de-Luz
Côte Basque Enchères Lelièvre - Cabarrouy
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne