Gazette Drouot logo print

Collection Denys et Eva Chevalier, une vie dévolue à la promotion de la sculpture

Publié le , par Nicolas Denis

La collection de sculptures du critique d’art français Denys Chevalier et de sa femme Eva révèle l’énergie débordante d’une période artistique sans cesse tournée vers de nouvelles expérimentations.

Dietrich-Mohr, Les Cheminées des Fées. Une version monumentale est commandée dans... Collection Denys et Eva Chevalier, une vie dévolue à la promotion de la sculpture
Dietrich-MohrLes Cheminées des Fées. Une version monumentale est commandée dans le cadre du 1 % pour le collège d’enseignement secondaire des Mille Roches Saint-André, La Réunion (1977). 
© Louis Delbaere
Peu connu du grand public, Denys Chevalier (1921-1978) est une figure légendaire du monde de l’art, en France, des années 1950 à 1970. Critique d’art, journaliste, promoteur de la sculpture, soutien indéfectible de la nouvelle école de Paris, son nom reste associé à un événement artistique incontournable qu’il a contribué à créer en 1949, le Salon de la jeune sculpture. La ville de Meudon quant à elle, depuis l’installation en 1893 de Rodin dans la villa des Brillants au cœur de la cité, se veut «une terre d’accueil pour les sculpteurs», selon les mots de Marianne Lombardi, responsable du musée d’Art et d’Histoire de la ville. Le musée propose d’ailleurs toute l’année, dans son parc Armande-Béjart, un parcours dans le jardin de sculptures dédié à l’art moderne et contemporain. «Depuis les donations Jean Arp en 1969 et François Stahly en 1973, le musée n’a eu de cesse de renforcer ses liens avec les artistes et les œuvres contemporaines, souligne la directrice. Depuis 1970, chaque exposition a donné lieu à l’achat, par l’institution, d’au moins une pièce qui rejoint les collections du musée. Celles-ci sont réputées pour ses sculptures réalisées en France entre 1950 et 1980 et dites de “la seconde école de Paris”. Exposer la collection Denys et Eva Chevalier prend ici tout son sens.» Eva Chevalier,…
Cet article est réservé aux abonnés
Il vous reste 85% à lire.
Pour découvrir la suite, Abonnez-vous
Gazette Drouot logo
Déja abonné ?
Identifiez-vous