Chasse au trésor aux Puces

Le 12 septembre 2019, par Valentin Grivet

Plus dynamique, plus moderne, la Fête des Puces de Saint-Ouen prend un nouvel élan sous l’impulsion du décorateur Vincent Darré. Rendez-vous du 19 au 23 septembre sur le plus grand marché d’antiquités au monde.

Vincent Darré au marché Dauphine.
© Déborah Lalaudière

Dernier week-end d’août, milieu de matinée. Le marché aux puces émerge timidement d’un long sommeil estival. Malgré un soleil radieux, nombre de rideaux de fer sont encore baissés, et les chineurs se font rares. Le grand réveil est prévu pour le 19 septembre, avec le lancement de la traditionnelle Fête des Puces, rendez-vous annuel de la rentrée pour ce qui demeure le plus grand village d’antiquaires au monde. «C’est un moment important, où les marchands accueillent leurs habitués et les clients de passage, essentiellement parisiens. Cette fête est d’abord pour eux. Car on a souvent l’impression que les étrangers connaissent mieux les Puces que ceux qui habitent dans la capitale», explique Édith Lory, directrice du marché Dauphine. Après «Fantastique» en 2016, «Tapis rouge» en 2017, «Les Vents d’Asie soufflent sur les Puces» l’an dernier, le thème cette fois retenu – «Puces, mon trésor» – est plus ouvert, et donc plus fédérateur. Mobilier ancien ou design, orfèvrerie, luminaire, sculptures, tableaux, céramiques, objets de curiosité, mode vintage, verrerie, affiches, enseignes, disques, livres, joaillerie, arts de la table ou jouets anciens… quelle que soit sa spécialité, chaque antiquaire peut sans difficulté jouer le jeu, et mettre en lumière son «trésor», un objet exceptionnel choisi pour l’occasion. Comme d’habitude, la manifestation se déroule en deux temps : une soirée de vernissage (le 19 septembre), sur invitation, suivie de trois jours de fête ouverts à tous. Elle s’offre cette année un prestigieux ambassadeur, le décorateur Vincent Darré. «Je suis un inconditionnel des Puces, j’y vais tous les week-ends. Accepter cette proposition était une évidence. J’ai été immédiatement séduit par le thème, qui m’a fait penser à une immense chasse au trésor», confie-t-il. De Vernaison à Biron et de Malik à Malassis, en passant par Dauphine, Paul Bert-Serpette ou Jules Vallès, Vincent Darré a imaginé pour chaque lieu une mise en scène évoquant «un bric-à-brac de fête foraine» qui prendra la forme d’un grand décor peint, «peuplé d’objets absurdes et d’éléments d’architecture faisant écho aux spécificités des différents marchés». Chic, sophistiquée, débridée : tels sont les mots d’ordre d’une édition qui entend faire oublier – du moins pendant quelques jours – un climat d’affaires qualifié de morose par beaucoup de marchands. Une crise qui touche, de façon générale, le monde des antiquaires depuis plusieurs années, et qui ne remet pas en cause la marchandise proposée à Saint-Ouen, toujours d’un bon niveau de qualité. Aux fantaisies concoctées par Vincent Darré s’ajoutent bien d’autres surprises, animations, défilés, concerts… le tout dans un déluge de couleurs, de lumières et de décors, chaque espace ayant été libre d’interpréter le thème à sa convenance.
Trésors d’hier et d’aujourd’hui
Vernaison a choisi de faire référence à la piraterie, avec ses coffres à trésor cachés dans les cales des galions. Les visiteurs seront accueillis par des corsaires, un groupe de musique celtique se produira pour la soirée inaugurale, et le guitariste Marc Loy, un habitué des Puces, jouera dans les allées tout au long du week-end. «Nous sommes d’autant plus heureux de participer que jusqu’en 2018, Vernaison n’avait pas l’autorisation d’ouvrir le soir du vernissage, pour des raisons de normes de sécurité, confie l’antiquaire Véronique François, membre de l’Association marché Vernaison. Cette édition résulte d’un travail renforcé avec l’office du tourisme de Saint-Ouen, qui a réussi à fédérer tous les marchés, pour leur donner davantage de visibilité. L’événementiel est aujourd’hui indispensable. Dans une conjoncture difficile, ce type de manifestation encourage les marchands à offrir le meilleur d’eux-mêmes et de leur métier.» Du côté de Biron, le dépaysement est garanti. «J’ai décidé que Venise serait un trésor», affirme Patrick Belvisi, ancien marchand désormais chargé des événements de ce marché, où règne toujours en maître, dans l’allée principale, le style Napoléon III. Dans la soirée du 19 septembre, la Compagnie des quidams, connue pour ses sculptures gonflables animées par des marionnettistes, fera son show avant un défilé en costumes de carnaval, sous les drapeaux de la République de Venise. L’orchestre des Doges sera aussi de la partie, invitant le public à danser sur des classiques de la musique italienne au cours d’un grand bal en plein air. Quant au marché Dauphine, il cultive l’humour et la créativité, avec la présence de la troupe du cabaret Madame Arthur pour le vernissage, et des décors signés Gilles Perez de la Vega. «Dans une ambiance ludique, nous avons souhaité montrer que les Puces sont une vitrine des savoir-faire de toutes les époques. En plus des objets du passé, nous mettons l’accent sur la création d’aujourd’hui», explique Édith Lory. D’où l’idée de l’exposition «Trésors d’aujourd’hui, Puces de demain» (jusqu’au 29 septembre) orchestrée par Artenobilia, une jeune galerie d’art contemporain en ligne créée par Florence Desproges. Quinze artisans d’art (marqueteurs, verriers, tisserands, ébénistes, relieurs, etc.) sont conviés au premier étage du marché, pour proposer aux amateurs et aux collectionneurs des pièces uniques, sculptures, céramiques, bijoux, objets design ou luminaires «Ce qui est formidable aux Puces, conclut Vincent Darré, c’est cette offre qui croise tous les domaines, toutes les périodes, tous les styles. Avec des modes, des tendances, qui passent et reviennent. Cela m’amuse. Il y a des surprises partout, on ne repart jamais sans rien, et rarement avec ce que l’on cherchait 

 

à savoir
«Puces, mon trésor», Nocturne des Puces,
le jeudi 19 septembre 2019, de 19 h à 24 h
(invitations à télécharger sur les sites web des différents marchés) ;

Fête des Puces, du samedi 21 au lundi 23 septembre 2019 (ouvert à tous).
Informations : marcheauxpuces-saintouen.com
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne