Gazette Drouot logo print

Chapiteau de pierre et cape de velours

Publié le , par Christophe Provot
Vente le 07 juillet 2022 - 15:00 (CEST) - Salle 9 - Hôtel Drouot - 75009

Curiosités et Haute Époque étaient les maîtres mots de cette vacation qui attirait nombre de passionnés d’histoire. Une cape cardinale se disputait la palme avec un chapiteau d’applique, tous deux suivis par un étonnant mannequin.

Vers 1630. Cape à trois pendants et rabat en velours rouge brodé de fils d’argent,... Chapiteau de pierre et cape de velours
Vers 1630. Cape à trois pendants et rabat en velours rouge brodé de fils d’argent, bords festonnés agrémentés de guipures, doublure en soie bleue au monogramme du cardinal Armand Jean du Plessis de Richelieu or et rouge brodé en relief, l. 168 cm.
Adjugé : 78 000 

Serait-ce l’effet Richelieu ? La très belle cape à trois pendants et rabat en velours rouge brodé de fils d’argent – déployée en page 36 de la Gazette n° 26 (voir l'article Main de fer et cape de velours)– faisait à 78 000 € la joie d’un admirateur du prélat. Car la pièce d’étoffe appartint à Armand Jean du Plessis (1585-1642), cardinal de Richelieu et duc de Fronsac, comme le laisse entendre le monogramme brodé rouge et or sur la doublure de soie bleue. Outre le fait que les vêtements de cette époque – la cape est datée de 1630 – soient très rares de nos jours, sa provenance était un atout de taille, de même que son commanditaire, qui n’est autre que Louis XIII – excusez du peu. Encore plus ancien, un important chapiteau d’applique en pierre sculptée en fort relief, travail espagnol de la première moitié du XIIe siècle, s’échangeait à 67 600 €. À corbeille évasée cantonnée aux quatre angles de colonnettes à fût lisse et chapiteau ouvragé, il présente au centre l’incrédulité de saint Thomas, et sur chaque face latérale une sainte femme sous une arcature pointue, l’une portant la main à sa joue dans un geste d’affliction, l’autre les deux mains ouvertes (disparues). Le thème iconographique puise dans les apparitions du Christ ressuscité, et a fait l’objet de nombreuses représentations dans la sculpture romane d’Occident, en raison de sa grande expressivité. L’architecture du chapiteau, avec sa corbeille évasée et ses colonnettes, se retrouve à la cathédrale de Valence ou sur le portail du cloître de celle de Tarragone. S’agissant de l’expression des personnages aux commissures des lèvres tombantes, il en existe des exemples similaires sur des chapiteaux provenant de l’abbaye de Sainte-Marie-de-Alabanza de Palencia (Fogg Art Museum) ou sur un autre provenant de Saragosse (Boston Museum). De l’Allemagne du XVIIe siècle, un rare mannequin (h. 55,6 cm) d’artiste articulé en poirier sculpté, muni de rotules rotatives et de chevilles en bois et laiton, changeait d’atelier contre 54 600 €.
 

Espagne, première moitié du XIIe siècle. Important chapiteau d’applique en pierre sculptée en fort relief figurant en façade l’Incrédulité
Espagne, première moitié du XIIe siècle. Important chapiteau d’applique en pierre sculptée en fort relief figurant en façade l’Incrédulité de saint Thomas, 59,8 51 45,8 cm.
Adjugé : 67 600 
jeudi 07 juillet 2022 - 15:00 (CEST) - Live
Salle 9 - Hôtel Drouot - 75009
Giquello & Associés
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne