Brussels Art Square invite paris

Le 15 septembre 2017, par Agathe Albi-Gervy

Vive l’Europe ! Dans le quartier du Sablon, à Bruxelles, les galeristes et antiquaires de Brussels Art Square accueillent leurs confrères parisiens, du 22 au 24 septembre.

Albéric Collin (1886-1962), Grue couronnée, vers 1925 (modèle créé vers 1920), bronze, 77 x 19 x 19cm, signé, cachet de C. Valsuani, galerie Xavier Eeckhout.

2017 peut être renommée «année de l’amitié franco-belge» ! Après le déménagement du salon Paris Tableau dans la capitale du plat pays en juin dernier, une nouvelle preuve de la coopération entre les deux places européennes du marché de l’art se concrétisera dans quelques jours. «Bruxelles est la capitale de l’Europe : pourquoi ne pas faire du Sablon, durant trois jours, la capitale européenne du marché de l’art et des antiquités ?». De cette réflexion est née l’idée d’inviter des galeristes et antiquaires européens à exposer chez leurs confrères belges, regroupés au sein de l’association Brussels Art Square. Après le Royaume-Uni, l’Espagne et l’Italie, c’est donc au tour de la France d’être accueillie par sa voisine, le temps d’un week-end de septembre.
France-Belgique : 1 partout
Une quarantaine de marchands belges participent à l’événement, parmi lesquels la maison Lemaire, Klaas Muller Antiques, Harold t’Kint de Roodenbeke, Gallery Drees Archeo, Valérie Levesque ou encore Wei Asian Arts. Ils ouvriront leurs portes au public mais aussi, pour certains, à leurs confrères français. Ces derniers seront douze à faire le déplacement, dont Philippe Vichot, Mingei Japanese Arts, Alexis Renard, Chastel-Maréchal, Alexis Bordes, Romain Monluc ou Marie Haour Antiquités. Plus que d’accueillir quelques œuvres ou objets, l’idée est de créer des rencontres intéressantes entre l’hôte et son invité, que ce soit en harmonisant les différentes créations exposées ou en provoquant, au contraire, un contraste entre elles. Ainsi, Gallery Desmet, spécialisée en sculptures antiques, hébergera les objets d’art XVIIIe et XIXe siècles de François Hayem, ainsi que les toiles modernes de Bailly Gallery. Quant au face-à-face entre les bronzes animaliers du début du XXe siècle du Français Xavier Eeckhout et les objets d’art XIXe d’Henri Vanhoenacker Antiques, ou entre les créations mésoaméricaines de la galerie Mermoz et les pièces d’archéologie d’Harmakhis, un savoureux dialogue se fera certainement entendre. Alors, entre Bruxelles et Paris, est-ce un mariage d’amour ? Pas uniquement. Ce projet permet aux marchands français de jouir, à moindre frais, d’une vitrine sur le marché belge, en plus de capter leurs clients de la Brafa ou de la Tefaf. Quant aux Bruxellois, ils renforcent ainsi leur présence et leur attractivité internationales. Fondée en 2005 par quelques antiquaires du Sablon, l’asbl Brussels Art Square s’est donné pour mission de promouvoir, en Belgique et à l’étranger, ce quartier historiquement voué aux arts et antiquités comme «image de marque» et de mettre en valeur les activités des marchands qu’il abrite. À l’exemple, en somme, du Carré Rive Gauche, association de galeristes et antiquaires des VIe et VIIe arrondissements de Paris, qui tâche, depuis 1977, de (re)dynamiser le quartier. De la même manière, le Sablon organise différents événements AAB, BAAF et BRUNEAF qui ont décidé, dorénavant, de s’unir pour se renforcer : la foire Cultures est ainsi née, dont la première édition a eu lieu en juin. Gageons que Brussels Art Square saura confirmer, du 22 au 24 septembre, la centralité du Sablon dans le marché européen. 

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne