Art Paris en ligne

Le 04 juin 2020, par Agathe Albi-Gervy

Art Paris s’est dématérialisée avec deux initiatives destinées à soutenir les galeries et leurs artistes, Art Paris Digital by Artsy et Art Paris Live, non sans quelques vagues...

Art Paris Online Viewing

Sa 22e édition physique a été contrainte à l’annulation, aussi la foire d’art moderne et contemporain Art Paris s’est dématérialisée, non sans quelques vagues. Deux initiatives, destinées à soutenir les galeries et leurs artistes, ont ainsi été lancées les derniers jours de mai : Art Paris Digital by Artsy et Art Paris Live. La première, Art Paris Digital, est née de l’évolution du partenariat liant la foire Art Paris et la plateforme numérique Artsy. Accessible sur le sitede cette dernière depuis le 27 mai et jusqu’au 20 juin, elle vise à compenser le manque à gagner pour les marchands qui devaient, initialement, participer à l’événement sous la verrière du Grand Palais. Seuls 50 % de leurs frais techniques et de participation leur ont été remboursés fin mai, l’autre moitié constituant un avoir pour l’édition 2021. Face à ces conditions d’annulation, la fronde s’est organisée : outre la démission d’Alain Chiglien et de Thomas Bernard, membres du comité de sélection, des désistements ont été recensés parmi les 150 exposants initialement prévus sous la coupole (Dominique Fiat, NEC, Ségolène Brossette, ETC, Eric Mouchet, La Patinoire Royale, Sator, Vallois,…). Un mouvement d’autant plus audible qu’il est soutenu par le Comité professionnel des galeries d’art. Le second rendez-vous, Art Paris Live, consiste en une visite virtuelle de la foire, expérience immersive dans l’univers des exposants ouverte depuis le 28 mai sur le site d’Art Paris (artparis.com). Deux types de visite en 3D s’offrent aux visiteurs : d’une part, celle des espaces d’exposition des galeries, et d’autre part, celle de leurs stands au Grand Palais, entièrement reconstitués virtuellement dans un portail appelé « Online Viewing Room ». Cette édition 2020, certes un peu particulière, n’oublie pas l’importance du contenu curatorial. Ainsi le critique d’art et commissaire d’exposition Gaël Charbau pose-t-il son regard sur la scène française, avec une sélection de vingt-deux artistes travaillant sur le thème du récit et portant en eux «des histoires singulières et universelles». En outre, la curatrice catalane Carolina Grau orchestre une section mettant en lumière la péninsule ibérique.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne