Hué, de la Chine au Vietnam

Le 05 mars 2020, par Sophie Reyssat

La famille impériale régnant à Hué au XVIIIe siècle s’est fournie en porcelaines à Jingdezhen.

Vietnam, XVIIIe siècle. Porcelaine de Hué réalisée en Chine pour la cour du Vietnam, crachoir couvert à décor émaillé en bleu sous couverte, couvercle et crachoir cerclés d’argent, marques «Thuong tâm lac su» et «Nôi Phu Thi Bac», h. 14 cm, diam. 17,5 cm (coupe).
Adjugé : 46 800 

Dix lignes de téléphone étaient actives pour emporter ce récipient de porcelaine, ardemment bataillé entre des amateurs vietnamiens fiers de leur patrimoine. Le terme «porcelaine de Hué», qui désigne des pièces ornées en bleu de cobalt sous couverte, pourrait laisser penser que de tels objets ont été réalisés dans l’ancienne capitale impériale du Vietnam. Ce n’est pourtant pas le cas, l’appellation désignant seulement leur localisation. Les œuvres en question ont en réalité été fabriquées en Chine et importées par la famille régnante, qui entendait acquérir ses porcelaines auprès de la meilleure manufacture, celle de Jingdezhen. Ce récipient, dont le couvercle est probablement rapporté, est ainsi remarquable pour la qualité de sa pâte, très blanche, telle qu’en produisait la fabrique chinoise au début du XVIIIe siècle. L’inscription «Nôi Phu Thi Bac», qui désigne l’entrée nord d’un palais, indique que cette pièce est une commande impériale. L’autre marque, «Thuong tâm lac su», est une maxime que l’on peut traduire par «Toute chose est appréciable dans la paix de l’âme». Le décor, montrant des scènes villageoises dans un paysage de rizières cultivées par des paysans, reprend quant à lui l’iconographie traditionnelle chinoise. Les dignitaires de la cour vietnamienne ont eux aussi passé des commandes similaires, respectant une prédilection affirmée pour le bleu et blanc.

mardi 25 février 2020 - 14:00 - Live
Hôtel des ventes, 164 bis, avenue Charles-de-Gaulle 92200 Neuilly-sur-Seine
Aguttes
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne