La chasse était au coeur de l’actualité de la salle 12, et c’est un surtout de table en biscuit de la fin du XIXe ou du début du XXe siècle, composé de cinq éléments à sujet de lièvres, courant, s’étirant, grignotant et basculant, qui gagnait la course à 3 900 euros.Il lui suffisait juste de partir à temps… Une aquarelle du baron Karl Reille (1886-1974), Relancé à vue au rallye Gaiement (15,3 x 24,2 cm), montrant le peintre au premier plan et son piqueux La Bruyère, décrochait 3 200 euros. Quant aux Gentilhommes chasseurs du marquis de Foudras, un in-folio [Paris, Éditions littéraires et artistiques, 1943] accompagné d’une aquarelle originale du même baron, ils partaient pour 1 500 euros. Parmi les boutons de chasse à courre, un exemplaire des dames de la vénerie de Napoléon III, orné d’un cerf, s’accrochait à 1 500 euros. Un amateur emportait avec lui, en échange de 1 000 euros, une paire de vitrines d’exposition en bois naturel sculpté d’un trophée et de carquois, de style Louis XVI. Il ne lui reste plus qu’à les remplir.
414 Résultats
Résultat : Non Communiqué
Résultat : Non Communiqué
Résultat : Non Communiqué
Résultat : Non Communiqué
Résultat : Non Communiqué