mardi 04 mai 2021 - 14:30 - Live
Neuilly-sur-Seine - Hôtel des ventes, 164 bis,...
Aguttes
Fondu à seulement six exemplaires vers 1905, le bronze de Persée et la Gorgone , par Camille Claudel, est la tête d’affiche de cette dispersion (200 000/300 000 €). Les tableaux ne seront pas en reste, Léonard Tsuguharu Foujita mêlant lui aussi modernité et tradition dans sa Maternité à l’aquarelle et à la feuille d’or (215 000/250 000 €). À côté des êtres mythiques et des femmes idéales, Giovanni Boldini a immortalisé La Réjane sur scène : un souvenir dédicacé à « Madame Angèle », daté 1878-1884, à décrocher autour de 50 000 €. Les paysages seront également de la partie, du Printemps à la Reinerie , en vallée de Chevreuse, peint en 1944 par Henri Manguin (35 000/50 000 €), au village de Mustapha Supérieur, représenté en plongée par Albert Marquet en 1924, avant qu’il ne devienne un quartier d’Alger (autour de 50 000 €). Renoir évoquera la nature à travers une étude de narcisses exécutée vers 1915, en vue d’agrémenter l'encadrement du portrait de Madame de Galéa (30 000/50 000 €). Articles après-vente
Camille Claudel révise un classique
Emporté par son mouvement, ce bronze faisait valserLire la suite
Articles avant-vente
Camille Claudel et Tsuguharu Foujita
Des personnages mythologiques à l’image de la Madone,Lire la suite
39 Résultats