Festivités vénitiennes avec Ziem

Le 13 octobre 2021, par Caroline Legrand

La ville de Venise occupe une place à part dans l’œuvre et dans le cœur de Félix Ziem. Partageons avec lui les traditions de la cité des Doges, dont la fameuse fête de l’Assomption.

Félix Ziem (1821-1911) Fête de l’Assomption à Venise, huile sur toile, 64 81 cm.
Estimation : 100 000/120 000 

Venise entretient depuis son origine une relation spéciale avec la Vierge. La cité fut en effet fondée le 25 mars 421, soit le jour de l’anniversaire de l’Annonciation. Depuis, chaque épisode de la vie de Marie est fêté, en particulier celui de l’Assomption, qui témoigne de sa montée au ciel. Ce thème a été souvent traité par Félix Ziem, qui a découvert la cité des Doges en 1842, et devait y revenir plusieurs mois par an entre 1845 et 1892. Ce grand bateau aux pavillons colorés, suspendus à son gréement, ainsi que les gondoles et les petits voiliers l’accompagnant apparaissent sur plusieurs compositions de l’artiste. L’une d’entre elles, de dimensions supérieures à la nôtre (118,7 123,5 cm), titrée Bateau pavoisé lors de la fête de l’Assomption, figure en deuxième du classement de ses enchères avec 214 744 € recueillis le 13 juillet 2017 chez Christie’s Londres (source : Artnet). D’une composition similaire, notre toile se construit à partir des mâts des bateaux auxquels répondent les architectures de la ville, notamment le Campanile de la place Saint-Marc. Authentifiée par Mme Hellebranth et ajoutée au supplément du catalogue raisonné du peintre, elle arbore toutes ses qualités picturales, la virtuosité étant particulièrement visible dans le traitement des pavillons colorés ou des eaux de la lagune. Côtoyant les plus grands paysagistes de son temps, Théodore Rousseau et Jean-François Millet à Barbizon ou encore Eugène Boudin au Havre, Félix Ziem a insufflé un nouveau style à ce genre. Puissants et pérennes, ses pigments naturels firent de nombreux admirateurs. Ainsi, Van Gogh écrivit : «Je voudrais pouvoir faire des bleus comme Ziem qui ne bougent pas tant que les autres». À la manière d’un Jongkind, Ziem annonce l’impressionnisme par ses variations atmosphériques et sa lumière, le tout rendu par des touches légères de plus en plus libres dans la gestuelle avec le temps, abandonnant la recherche descriptive pour se tourner vers la force expressive, à la manière d’un Turner.

Agenda
La vente du dimanche 17 est placée sous le signe de la couleur. Tout d'abord celles de la cité des Doges, que Félix Ziem dépeint avec virtuosité dans une Fête de l'Assomption à Venise, qui pourrait atteindre les 100 000/120 000 €, puis celles d'un Bouquet de fleurs de Maurice de Vlaminck, qui prouve que son passé auprès des fauves l'a durablement marqué (60 000/65 000 €). Son ancien acolyte Albert Marquet livrera contre 25 000/28 000 € le Viaduc de l'Estaque, une composition synthétique présentée avec un certificat Wildenstein. À signaler encore une œuvre de l'artiste du XVIIe Alexander Adriaenssen, Nature morte aux poissons, artichaut et citron, prisée 8 000/10 000 €. Du reste de ce programme, retenons par exemple un bouddha birman de la fin du XIXe assis en position de la prise de la terre à témoin ou vainqueur de Mâra, en laque sèche dorée (7 000/8 000 €), et une photographie d'actualité de Christo et Jeanne-Claude, Wrapped Reichstag de 1995, numérotée 9/25 (6 000/7 000 €).
dimanche 17 octobre 2021 - 14:30
Uzès - Sanilhac-Sagriès - Château de Sanilhac - Place du Château - 30700
Etude de Provence
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne