Deux gouaches inconnues de Mai-Thu

Le 13 juillet 2021, par Caroline Legrand

Célébré en ce moment au musée des Ursulines de Mâcon, Mai-Thu fait également l’actualité aux enchères, avec deux gouaches inconnues du marché.

Mai Trung Thu, dit Mai-Thu (1906-1980), Le Printemps, encre et gouache sur soie collée sur carton souple, signée, 60 45 cm (avec cadre).
Estimation : 60 000/80 000 

Depuis le 16 juin dernier, le peintre vietnamien Mai-Thu a les honneurs d’une rétrospective de son travail, organisée en partenariat avec le musée Cernuschi de Paris, au musée des Ursulines de Mâcon, ville dans laquelle il passa presque deux années, tout d’abord comme soldat, puis comme citoyen de la ville suite à sa démobilisation, en 1940. Un événement qui rappelle le riche parcours de cet artiste et l’évolution de sa peinture, de son Vietnam natal à celui rêvé depuis son arrivée en France, en 1937, qu’il retranscrit inlassablement. Une juste récompense pour ce peintre consacré dans les ventes aux enchères françaises et internationales depuis une quinzaine d’années, mais moins visible au sein des musées. C’est lors d’une des toutes dernières expositions du vivant de Mai-Thu, à la galerie Apesteguy à Deauville de décembre 1979 à fin janvier 1980, que les deux œuvres présentées lors de cette vente bisontine – ce Printemps et Mère et enfants aux cumquats (66 77 cm), annoncée à 70 000/90 000 € – furent acquises par les parents de leur actuel propriétaire, très exactement le 24 janvier 1980. Un certificat de la galerie ainsi que celui d’authenticité par la fille de l’artiste seront d’ailleurs remis aux futurs acquéreurs de ces peintures sur soie mêlant, avec poésie et élégance, le thème du paysage et de la scène intimiste. Nature et figure humaine s’associent dans une composition où la douceur de vivre est prégnante. Autres points communs : la technique de la gouache sur soie, éminemment asiatique, qui confère toute sa particularité au travail de l’artiste, ce dessin tout en courbes et contre-courbes d’une grande adresse, quasi calligraphique, mais aussi le cadre en bois réalisé par Mai-Thu. Perfectionniste, celui-ci allait d'ailleurs jusqu’à peindre ses marie-louise.

Agenda
Mai-Thu (1906-1980) est sous le feu des projecteurs en ce moment avec d'un côté une exposition au musée des Ursulines, à Mâcon (« Écho d'un Vietnam rêvé », jusqu'au 24 octobre), et de l'autre la présence lors de cette vente aux enchères de deux œuvres inédites sur le marché qui occuperont seules l'affiche. Datées toutes deux de 1979, soit deux ans avant la mort de l'artiste, et présentées dans leurs cadres d'origine réalisé par lui, l'une représente Le Printemps  (60 000/80 000 €) tandis que l'autre décrit une douce scène familiale, Mère et enfants aux cumquats (70 000/90 000 €). 
mercredi 21 juillet 2021 - 14:30
Besançon - 11, rue de l'Église - 25000
Dufrèche SAS
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne