Panorama (avant-vente)

Georges de Lydie

Le 12 mai 2021, par Sophie Reyssat

Il faudra se rendre à Versailles, le dimanche 16 mai (Osenat OVV. Mme Fligny), pour terrasser le dragon avec saint Georges, dont cette sculpture en ronde bosse polychrome, dorée et portant encore des traces d’argenture, a été réalisée en Allemagne au XVIe siècle (69 47 10 cm). Admiré en Orient comme en Occident, ce martyr du IVe siècle, né en Cappadoce, aurait miraculeusement prêté main forte aux chrétiens à Antioche, lors de la première croisade. Il devient alors le patron des chevaliers, et son iconographie la plus courante en Europe le montre désormais en armure sur son destrier blanc, symbole de pureté. Allégorie de la victoire, il est le protecteur de nombreuses villes et pays, comme la Géorgie, qui porte son nom.
Estimation : 1 000/1 500 

Agenda

À la suite des objets d’art chinois et japonais présentés dès 10 h 30, le dimanche 16 se poursuivra à 14 h avec du mobilier classique, permettant de faire son choix entre une console en bois doré et dessus de marbre brèche noir d’époque Régence (1 500/2 000 €) et une commode d’époque Empire en acajou flammé, attribuée à Jacob-Desmalter (4 000/6 000 €). Il faudra également prévoir quelque 2 500 € pour un bureau plat dans l'esprit de Charles Cressent, marqueté de bois de rose et richement orné de bronzes à têtes de personnages et autres mascarons. Côté objets d’art, un saint Georges allemand du XVIe siècle, en bois polychrome et doré, terrassera le dragon autour de 1 250 €, pendant qu’un triptyque en ivoire du milieu du XIXe siècle fera défiler les personnages néo-Renaissance autour d’une sainte (2 000/3 000 €). Une belle collection de faïences de Delft, produites entre le XVIIe et le XXe siècle, complètera la sélection.

dimanche 16 mai 2021 - 10:30 - Live
Versailles - Hôtel des ventes du Château, 13, avenue de Saint-Cloud - 78000
Osenat
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne