Lot n° 45
Vente terminée
Résultat : Non Communiqué
PIERRE SUBLEYRAS (Saint-Gilles-du-Gard, 1699 - Rome, 1749) Portrait présumé de François Jacquier (1717-1788) Toile. Inscription au dos, sur le châssis (probablement une retranscription d'après une inscription sur la toile d'origine) : "P. Subleyras . pinx. Romae . an . 1738". Haut. 45 Larg. 35 cm. (Soulèvements et petits manques, rentoilé). Cadre : d'époque Louis XVI Provenance : château de l'Allier. A 1738 presumed portrait of François Jacquier by Pierre Subleyras. Canvas marked "P. Subleyras pinx. Rome en 1738" on the back. Parmi les grands peintres français nés autour de 1700 (Boucher, Chardin, Natoire, Van Loo ?), Subleyras est celui qui a eu le parcours le plus atypique puisqu'il n'a passé que deux ans de sa vie à Paris. Provençal d'origine, formé à Toulouse, il gagne Rome à la suite de sa victoire au Grand Prix de 1727, ville qu'il ne quittera plus, et où il mènera sa carrière à l'exemple de Nicolas Poussin ou de Claude Lorrain, un siècle avant lui. Pour obtenir des commandes de retables ou autres grands formats destinés à des couvents, Subleyras a entretenu une grande sociabilité avec les gens d'église. C'est pourquoi son corpus comprend de nombreux portraits d'ecclésiastiques : - Portrait du cardinal Silvio Valenti-Gonzaga, vers 1740, Rome, pinacothèque du Capitole, - Portrait de l'abbé Giovanni Felice Ramelli, Turin, Galleria Sabauda, - Portrait de l'abbé Tacchetti, idem, - Portrait du cardinal Benedetto Odescalchi, Ponce, Museo de arte, - Dom Cesare Benvenuti, Paris, musée du Louvre, jusqu'à fixer les trait du plus élevé d'entre eux, le pape Benoit XIV (Chantilly, musée Condé, Versailles, musée du château et New York, Metropolitan museum). Comme le nôtre, ils se caractérisent par une description réaliste du visage, une analyse psychologique de son caractère et une grande empathie envers le modèle. Rapprochons aussi notre tableau du "portrait de Joseph Vernet" de Subleyras (musée d'Amiens), d'une date proche, vers 1739. Nous remercions Monsieur Nicolas Lesur, qui prépare le catalogue raisonné de l'artiste, d'avoir confirmé l'attribution de ce tableau après examen de visu en avril 2021. Il nous a suggéré que le modèle pourrait être le père minime François Jacquier (1717-1788), mathématicien et linguiste réputé, auteur de commentaires sur la physique newtonienne, dans la tradition de recherches scientifique propre à l'ordre des minimes et plus particulièrement de l'institution romaine de la Trinité-des-Monts. Les portraits connus de ce dernier, beaucoup plus tardifs, présentent une certaine ressemblance (par Laurent Pécheux, collection particulière, vers 1765 ; par le même, de profil, Rome Pieux établissements de la France à Rome et à Lorette ; Louis-Gabriel Blanchet, musée de Nantes, 1772 ; Angelica Kaufmann, Bregenz, 1786).
Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente