facebook
Gazette Drouot logo print

Voitures de luxe au pedigree impeccable

Le 15 novembre 2018, par Philippe Dufour

Il s’agissait d’un véritable événement, annoncé dans la Gazette n° 39 (voir page 156), celui de la vente d’automobilia de la maison Osenat, menée dans le cadre du salon Époqu’Auto à Lyon. S’y déployait un éventail d’automobiles prestigieuses, avec, pour certaines, un historique qui laissait rêveur… À l’image des deux dernières…

Voitures de luxe  au pedigree impeccable
Jaguar Mk II 3.8, 1963.
Adjugé : 74 500 €

Il s’agissait d’un véritable événement, annoncé dans la Gazette n° 39 (voir page 156), celui de la vente d’automobilia de la maison Osenat, menée dans le cadre du salon Époqu’Auto à Lyon. S’y déployait un éventail d’automobiles prestigieuses, avec, pour certaines, un historique qui laissait rêveur… À l’image des deux dernières voitures ayant appartenu au couple Yves Saint-Laurent - Pierre Bergé, duo mythique dont les noms enflamment toujours les salles de ventes. Le premier de ces élégants véhicules, utilisé surtout pour se rendre dans leur demeure de Deauville, était une Jaguar Mk II 3.8 de 1963, arborant un beau coloris vert anglais, et surtout un impressionnant moteur XK. Un admirateur en donnait 74 500 €, ce qui peut être considéré comme un record mondial pour ce modèle. Le deuxième prenait les formes massives d’une Mercedes-Benz 450 SEL 6.9 de 1977, dont ils se servaient au Maroc, enlevée à 44 500 €. L’opérateur proposait également une Maserati Ghibli 4.7, acquise neuve en mai 1968 par le prince Karim Aga Khan, l’année de son mariage avec sa Sarah Crocker-Poole  une cérémonie à laquelle on pouvait admirer cette voiture très design, à l’époque la plus chère au monde… Conservée dans un état parfait, elle ne pouvait qu’attirer 180 000 €. Mais ce n’était pas encore la gagnante de la session : la première place devait être ravie par une Ferrari, la 330 GT 2+2 du Salon de Paris 1966, appartenant depuis près de trente-cinq ans à un passionné, à hauteur de 246 000 € (reproduite page 157 de La Gazette n° 39). Sur les premières marches du podium se trouvait bien sûr un bel exemple des productions luxueuses de l’entre-deux-guerres, avec une Delage D8 de 1937, décapotable et aux flancs gris-bleu, qui vombrissait 108 000 €. Retour à des valeurs sûres plus récentes avec une Mercedes-Benz 220 Cabriolet A, pour laquelle il fallait débourser 120 000 € ; tandis qu’une Ferrari 328 GTB de 1986 nécessitait 85 800 €, et une Rolls Royce Corniche III, sortie en 1991, pas moins de 73 200 €. 

Salon Époqu'Auto, automobiles de collection
dimanche 11 novembre 2018 - 14:30 (CET) - Live
Espace Automobile, boulevard de l'Europe - 69686 Chassieu
Osenat
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne