facebook
Gazette Drouot logo print

Thomas Bernard, changement d’échelle

Le 18 novembre 2021, par Vanessa Schmitz-Grucker

La galerie Xippas vient d’annoncer «l’intégration» de la galerie Cortex Athletico/Thomas Bernard.

Thomas Bernard, changement d’échelle
DR

Après s’être lancé en 2006 à Bordeaux en fondant la galerie Cortex Athletico, Thomas Bernard a ensuite choisi de davantage concentrer ses expositions sur Paris, au 13, rue des Arquebusiers (Paris 3e). Il y défend son goût pour la peinture et notamment son «protégé», celui qui fut son professeur, Franck Eon. Se confiant au magazine 9 lives en 2019, le galeriste raconte avoir passé son enfance à Bordeaux, où s’étaient installés ses parents d’origine bretonne. C’est au musée d’art contemporain de la ville, le CAPC, qu’il éduque son regard les mercredis après-midi, à «l’Atelier du Regard». Il passe un bac économique avant d’intégrer les beaux-arts de Bordeaux. Passionné d’art contemporain, il cite, comme rencontres décisives, Sol Lewitt et Nicolas Bourriaud. À 46 ans, il s’impose comme l’un des jeunes marchands les plus actifs de Paris, participant à la FIAC et à de grandes foires internationales. Renos Xippas, qui s’était déjà associé à Albert Baronian à Bruxelles en 2018, entend ainsi «renforcer la liste des artistes que les galeries Xippas représentent» et offrir des outils internationaux aux poulains de Thomas Bernard.

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne