facebook
Gazette Drouot logo print

La Gazette Drouot Enchères à la une - Zoom

Stella, l’enfant solidaire de Philippe Pasqua pour l’anniversaire de Médecins sans frontières

Le 09 décembre 2021, par Virginie Chuimer-Layen

Pour célébrer les 50 ans de l’association Médecins Sans Frontières, l’œuvre de Philippe Pasqua « Stella » fait l’objet d’une vente caritative à Drouot, appuyée par sa reproduction monumentale dans une rue de Paris.

Stella, l’enfant solidaire de Philippe Pasqua pour l’anniversaire de Médecins sans frontières
Philippe Pasqua (né en 1965), Stella, 2021, 200 230 cm.
Estimation : 40 000/60 000 €

Cinquante ans que Médecins sans frontières, prix Nobel de la Paix en 1999, porte assistance aux populations «dont la vie ou la santé sont menacées en cas de conflits armés, d’épidémies, de pandémies, de catastrophes naturelles ou d’exclusion de soins». Née le 21 décembre 1971 sous l’impulsion d’un groupe de jeunes médecins et journalistes, l’association est active dans plus de 70 pays, à travers un réseau de plus de 4  000 membres sur le terrain. Pour célébrer son demi-siècle d’engagement humanitaire et asseoir toujours plus sa liberté d’action, MSF a créé We Art MSF, dispositif tripartite de collecte de fonds, dont la vente du portrait monumental Stella, de Philippe Pasqua, fait partie. «Nous devons recueillir un maximum de fonds privés pour préserver notre indépendance, car les besoins sur le terrain sont malheureusement toujours immenses, explique Thierry Allafort-Duverger, directeur de l’ONG. Nous fonctionnons aujourd’hui avec plus de 95 % de ressources privées émanant de plus de six millions de donateurs dans le monde entier, dont 377 000 réguliers.»
Un dispositif artistique diversifié
L’opération comprend donc l’exposition pendant deux mois, au 79, rue des Gravilliers, dans le 3
e arrondissement de Paris, de la reproduction de l’œuvre sur une bâche de 300 m2, la mise en vente de l’original au sein de la vacation «Hightlights, classique moderne & contemporain» orchestrée par Drouot-Estimations le 17 décembre, ainsi que l’édition de cinq lithographies numérotées et signées de son dessin préparatoire, remises à cinq donateurs de Médecins sans frontières. «Un QR code positionné sur la bâche permet d’avoir des informations sur l’artiste et son œuvre, sur les diverses missions de l’organisation, tout en offrant la possibilité d’enclencher des dons à partir de son smartphone, précise le directeur. On espère ainsi interpeller, questionner les esprits, […] susciter des dons, ainsi qu’inciter des collectionneurs à surenchérir lors de la vente.» Si cet événement global est inédit pour l’association humanitaire, la vente d’œuvres d’art à son profit n’est pas en soi une première. «À sa mort, en 2008, le collectionneur et marchand d’art norvégien Haaken A. Christensen nous a généreusement légué la totalité de sa collection d’art moderne et contemporain, explique Anne-Lise Sirvain, directrice de la collecte de fonds privés pour MSF. Soixante-trois toiles, parmi lesquelles des Renoir, Picasso, Matisse, Rouault ou encore Léger, ont été dispersées à Londres, permettant de récolter plus de 25 M€.» «Plus récemment, souligne encore Thierry Allafort-Duverger, le 27 mai 2020, le plasticien et activiste chinois Ai Weiwei a réalisé une série de masques en vue d’une vente de charité, en réponse à la pandémie sanitaire du Covid-19.» 22 528 masques ont rapporté un total de 1 432 700 $, partagés entre Médecins sans frontières et les organisations Human Rights Watch et Refugees International.
 

Reproduction de la toile de Philippe Pasqua pour MSF, rue des Gravilliers à Paris.
Reproduction de la toile de Philippe Pasqua pour MSF, rue des Gravilliers à Paris.


Une œuvre aux valeurs de MSF
À Drouot, l’œuvre passant sous le feu des enchères, Stella, est un portrait sur toile aux dimensions imposantes (200 230 cm), exécuté en 2021. «Lorsque j’ai été contacté pour ce projet, raconte Philippe Pasqua, j’étais en train de peindre ma fille Stella. J’ai immédiatement dit oui, sans même attendre ce qu’on allait me demander. C’est un immense bonheur de pouvoir être associé aux 50 ans de MSF et de contribuer à leurs actions. Lors de nos premiers échanges, j’ai aussitôt pensé que cette toile représentant ma petite fille immergée dans son monde d’enfant, au visage couché, mélancolique, cadrerait parfaitement à ce que l’on attendait de moi ou plus exactement de l’échelle à laquelle elle allait être donnée à voir.» Un tableau dont la facture, la taille et le chromatisme renforcent la charge émotionnelle. Connu internationalement pour ses sculptures-vanités ornées de papillons, ses voitures gainées de peaux tatouées, ses dessins à la mine de plomb, le plasticien autodidacte l’est également pour ses portraits surdimensionnés, dont la palette récurrente, composée majoritairement de rouge sang, de noir profond, de beige-gris et de bleu presque délavés, associée à de vigoureux coups de brosse empâtés, constitue sa signature depuis plus de quarante ans. Même si l’artiste, inspiré par Francis Bacon et Lucian Freud, confie réaliser ses toiles à partir de photographies de sa famille, de proches ou d’amis, ses portraits singuliers, aux tonalités et matières presque sanguines, sont toujours dépourvus d’identité. Si certains d’entre eux peuvent déranger par l’expression parfois incommodante de leurs figures, il n’en est rien pour Stella, dont il émane une douceur emblématique de la bienveillance et de l’amour filial du créateur pour son modèle. «L’œuvre de cet artiste plaçant l’humain au cœur de la création nous a marqués par sa beauté et sa simplicité, souligne encore Thierry Allafort-Duverger. Cette toile interpelle et va interpeller encore plus par sa monumentalité dans l’espace public. L’image non larmoyante qu’elle renvoie est très humaine. Il y réside cette beauté du geste dans laquelle nous nous retrouvons pleinement avec nos actions.» Le portrait proposé aux enchères est de ce fait en adéquation avec les valeurs défendues par l’ONG. «Il s’agit de la fille du peintre, qui la protège de la même manière que nous essayons de protéger les enfants à qui nous apportons notre aide. Le soutien à l’enfance est une problématique forte chez MSF, même si nous faisons attention à ne pas être trop exclusifs.» En cette fin d’année, cette œuvre fédératrice, consensuelle, très symbolique, saura, on l’espère, toucher le public.

Exposition en façade de la reproduction monumentale de Stella,
de Philippe Pasqua, au 79, rue des Gravilliers, Paris IIIe,
jusqu’au 30 janvier 2022.

Dessins et Tableaux - Céramiques et sculptures - Mobilier et objets d’art
vendredi 17 décembre 2021 - 14:00 (CET) - Live
Salle 6 - Hôtel Drouot - 75009
Drouot Estimations
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne