facebook
Gazette Drouot logo print

Simone Cantarini, un artiste bolognais

Le 28 février 2019, par Philippe Dufour

Simone Cantarini, dit aussi Il Pesarese, parce natif de Pesaro, est l’un de ces peintres au caractère bien trempé de l’Italie du début du XVIIe siècle. Marqué par l’expérience caravagesque, suivi par plusieurs de ses compatriotes, il entre à Bologne dans l’atelier de Guido Reni, un maître qu’il admire mais avec lequel il…

Simone Cantarini, un artiste bolognais
Entourage de Simone Cantarini (1612-1648), Saint Jean l’Évangéliste au livre ouvert, huile sur toile, 98 81 cm.
Adjugé : 43 920 

Simone Cantarini, dit aussi Il Pesarese, parce natif de Pesaro, est l’un de ces peintres au caractère bien trempé de l’Italie du début du XVIIe siècle. Marqué par l’expérience caravagesque, suivi par plusieurs de ses compatriotes, il entre à Bologne dans l’atelier de Guido Reni, un maître qu’il admire mais avec lequel il se fâchera. Vers 1642, il séjourne à Rome, où il approfondit encore un style assagi, qualifié de «néo-vénitien». Il produit des compositions d’un grand raffinement, au coloris recherché, que l’on retrouve dans ce Saint Jean l’Évangéliste au livre ouvert. D’un grand dépouillement, notre figure souriante (voir aussi Gazette n° 7, page 88) a été en effet attribuée à l’entourage du peintre, ce qui l’autorisait à glaner 43 920 €. L’autre versant de la vente avait pour thème la céramique sous toutes ses formes. Et c’est un lot plutôt insolite qui remportait la première place : douze carreaux de faïence stannifère (29,5 40 cm) signés par Jean Puy. Prenant pour thème l’épisode mythologique où Orphée charme les monstres, ils présentent un pedigree des plus intéressants, ces carreaux ayant été exposés au musée Marmottan en 2002, et à celui de Montbéliard en 2016. Ils ont été aussi reproduits dans l’ouvrage de référence Jean Puy, édité par les Amis de Jean Puy, à Roanne, en 2000. Cet ensemble unique était préempté par le musée Déchelette de Roanne pour la somme de 9 760 €. Suivait, à 3 660 €, un pichet en grès émaillé beige, doté d’une anse en forme de buste de femme, et à décor estampé d’un masque féminin à glaçure marron, jaune et bleu, façonné dans l’Allemagne des XVIIe ou XVIIIe siècles, d’une hauteur de 26 cm. De même origine et de même époque, on remarquait aussi une gourde en grès émaillé, en forme de boule légèrement aplatie, à décor estampé d’armoiries, saisie pour 2 379 €. Ou encore un dernier pichet en grès émaillé bleu sur fond gris de personnages dans des médaillons et rosaces en relief, échangé contre 1 098 €. 

tableaux, mobilier et objets d'art, sculptures, céramiques, arts de la table, Extrême-Orient, bijoux, horlogerie, livres anciens et modernes
samedi 23 février 2019 - 14:30 (CET)
23, rue Benoît-Malon - 42300 Roanne
Roanne Enchères
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne