Gazette Drouot logo print

Schinkel : la révolution des décors de théâtre berlinois

Publié le , par Agathe Albi-Gervy

Ce recueil de gravures renferme la célèbre série des décors conçus par Karl Friedrich Schinkel pour les Théâtres royaux de Berlin. Un rare exemplaire complet qui rappelle combien l’architecte prussien a révolutionné l’esthétique théâtrale de l’époque.

Karl Friedrich Schinkel (1781-1841), Sammlung von Theater-Dekorationen. Erfunden... Schinkel : la révolution des décors de théâtre berlinois
Karl Friedrich Schinkel (1781-1841), [Sammlung von Theater-Dekorationen. Erfunden von Karl Friedrich Schinkel] ([Collection de décors de théâtre. Inventés par Karl Friedrich Schinkel]), 35 planches de gravures dont 29 coloriées main, d’après des dessins de Schinkel, exemplaire mixte de 1re et 3e éditions, Berlin, L.W. Wittich, 1819, Ernst & Korn, 1862, 47 60,5 cm.
Estimation : 10 000 

«Faites-moi le plus beau théâtre d’Allemagne et dites-moi ce que cela coûte !», aurait lancé à Karl Friedrich Schinkel le comte de Brühl, directeur des scènes royales berlinoises. Nous sommes en 1815. Le jeune peintre et architecte s’est récemment fait connaître du public par ses dioramas et panoramas. Deux ans plus tôt, il avait adressé au prédécesseur de Karl von Brühl un courrier l’appelant à de profondes réformes, désirant bannir les décors traditionnels aussi baroques que pompeux, au profit d’arrière-plans symboliques consistant en un seul écran qui conserverait une distance avec l’intrigue, bénéfique pour l’imagination. Des propositions qui enthousiasment le comte. Pour lui, Schinkel crée les tableaux les plus spectaculaires de l’époque, des douze livrés pour La Flûte enchantée de Mozart – son chef-d’œuvre – à ceux d’Athalie de Racine, en passant par ceux d’Alceste d’Euripide et d’Othello de Shakespeare. Brühl le fait également engager pour reconstruire le Théâtre national, parti en cendres en 1817 – il s’agit de l’actuel Konzerthaus de Berlin. Dans ses bâtiments comme dans ses scénographies, son mobilier, ses arts décoratifs et ses jardins, Schinkel réinterprète l’antique, inventant un idéal rêvé en concordance avec le romantisme et le néoclassicisme en vogue. Ses atmosphères oniriques, qui fondent son succès, accordent néanmoins une importance particulière au cadre historique et naturel, à une «vérité» souhaitée par le comte. C’est ce dont rendent compte les trente-cinq planches gravées du présent recueil, exécutées d’après des dessins de sa main.
 

 
Livres anciens et modernes, estampes
vendredi 19 mars 2021 - 14:00 (CET)
Cäcilienstrasse, 48 - D-50667 Cologne
Venator & Hanstein
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne