Gazette Drouot logo print

Régis Dorval, un galeriste lillois

Publié le , par Agathe Albi-Gervy

Le galeriste lillois est décédé le 19 septembre à l’âge de 70 ans.

photo Facebook Régis Dorval, un galeriste lillois
photo Facebook

Figure de l’art contemporain reconnue dans tout le nord de la France, il était passionné d’art abstrait. «C’était un marchand d’art comme on n’en fait plus, il avait un œil exceptionnel et un rapport direct, unique avec les artistes», confie à La Voix du Nord son ami, le critique d’art Renaud Faroux. Né en 1952, à Campagne-lès-Hesdin, Régis Dorval ouvre à 22 ans seulement une première galerie au Touquet, la galerie du Verger, où il présente Vasarely, Yvaral, Le Moal, etc. En 1984, il ouvre un deuxième lieu à Lille, sous son nom, la galerie Dorval (rue Esquermoise puis rue Jean-Sans-Peur et enfin boulevard de la Liberté). Il y expose Singier, Herbin, Poliakoff, Manessier, Chu Teh-chun, Lanskoy, Guyomar, Titouan Lamazou, et les sculpteurs Dodeigne et Féraud. Édouard Pignon et Ladislas Kijno étaient de ses amis, qu’il défendait depuis ses débuts. Par ailleurs amateur de jazz et organiste, Régis Dorval aidait volontiers les collectionneurs à former leur regard, et collaborait avec le LAAC de Dunkerque, le musée du Touquet ou le Palais des beaux-arts de Lille, où il participa en 2005 à la préparation de l’exposition sur Paul Jenkins. Avec lui disparaissent ses galeries.

Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne