facebook
Gazette Drouot logo print

Refuges alpins à la façon Prouvé

Le 24 janvier 2019, par Caroline Legrand

L’influence de Jean Prouvé se fait sentir jusque sur les cimes des Alpes. Bien que l’architecte n’ait pas directement collaboré à ce projet, ce sont bien ses idées et ses plans  conçus dans les années 1960 avec son associé de la Compagnie industrielle de matériel de transport (le CIMT), l’ingénieur Léon Petroff qui ont…

Refuges alpins à la façon Prouvé
Jean Prouvé (1901-1984) et Léon Petroff  Guy Rey-Millet (1929-2017) de l’Atelier d’architecture en montagne (AAM). Deux refuges du col de la Vanoise, Club alpin français, bâtiments C et D, 1969-1974, superficies au sol : 174,24 et 73,44 mètres carrés.
Estimation : 30 000/50 000 € et 20 000/30 000 €

L’influence de Jean Prouvé se fait sentir jusque sur les cimes des Alpes. Bien que l’architecte n’ait pas directement collaboré à ce projet, ce sont bien ses idées et ses plans  conçus dans les années 1960 avec son associé de la Compagnie industrielle de matériel de transport (le CIMT), l’ingénieur Léon Petroff qui ont servi de base de travail à Guy Rey-Millet pour créer ces deux refuges du col de la Vanoise. Si Prouvé et Petroff n’avaient pas en tête la création de refuges alpestres, ils avaient déjà imaginé ce type d’architectures, réalisées à partir d’un système de préfabriqué, composées d’une structure primaire métallique (ossature verticale, ossature plancher et charpente tridimensionnelle), ainsi que les panneaux pleins, de type «sandwich», adaptés aux façades-rideaux  procédé appelé par la suite «Matra». On le sait, Jean Prouvé, installé à partir de 1957 à Paris avant de devenir responsable du département «bâtiment» de la CIMT, s’est spécialisé dans un habitat préfabriqué, pratique, moderne et accessible à tous. Durant plusieurs décennies, il créera des maisons, des établissements scolaires et des bâtiments officiels qui vont transformer le paysage urbain. Ce désir de changer la façon de concevoir les architectures, de les moderniser, de les rendre plus faciles à monter et à déplacer, fera des émules à une époque où les coûts de production et d’achat posent de nouvelles questions, pouvant être partiellement résolues par l’industrialisation. Travaillant pour l’Atelier d’architecture en montagne, entreprise ayant gagné l’appel d’offre, pour la construction de ces refuges du Club alpin français, Guy Rey-Millet a ainsi adapté les plans mais aussi les matériaux de ces préfabriqués à une situation en haute altitude, changeant surtout la couverture et les bat-flancs. Il débute leur conception en 1969 et livra son travail en 1974. Remplacés depuis 2011 par des bâtiments plus récents, ces deux refuges ont été démontés par le cabinet Architecture Énergie et sont désormais stockés en Savoie. Ils seront donc vendus sur désignation, étant seulement visibles sur rendez-vous. Ils devront être retirés de leur lieu de stockage d’ici au 1er mars prochain par leur nouveau propriétaire... de toute façon certainement impatient. 

design, arts décoratifs du XXe, tableaux, mobilier et objets d'art
jeudi 31 janvier 2019 - 18:30 (CET)
13, rue Paul-Cabet - 21000 Dijon
Sadde Hôtel des ventes de Dijon
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne