facebook
Gazette Drouot logo print

La Gazette Drouot Art et patrimoine - Expositions

Réalisme magique, un style italien

Le 14 décembre 2021, par Zaha Redman

Reprise et traduite par Massimo Bontempelli vers 1927, la formule du critique allemand Franz Roh, Magischer Realismus , désigne un néoclassicisme moderne…

Réalisme magique, un style italien
Cagnaccio di San Pietro (1897-1946), Donna allo specchio, 1927, huile sur toile, collection de la fondation Cariverona (Archives photographiques de la fondation Cariverona).

Reprise et traduite par Massimo Bontempelli vers 1927, la formule du critique allemand Franz Roh, Magischer Realismus, désigne un néoclassicisme moderne qui participe du « retour à l’ordre ». C’est en quelque sorte le pendant italien de la nouvelle objectivité allemande. Dans la période qui coïncide avec la montée du fascisme, soit les années 1920 et le début des années 1930, de très nombreux artistes, parmi lesquels on trouve aussi d’anciens futuristes comme Carrà, Severini, Sironi, cultivent un art pondéré, grave et quelquefois rhétorique. Sur des modes divers : le théâtre ténébreux d’un Cagnaccio di San Pietro s’oppose au hiératisme bourgeois de Felice Casorati. Hormis une section consacrée au paysage, relativement modeste, les tableaux proposés ici sont pour la plupart des portraits d’intérieur, qui résonnent étrangement avec l’étouffement de notre univers covidien. La pose chasse le mouvement, la construction exclut le hasard, la préméditation apparaît comme une nécessité ultime. Casorati, Cagnaccio, Ubaldo Oppi ou Achille Funi affichent une clarté formelle et chromatique et en même temps des surfaces lisses, avec un esprit de système qui n’est pas sans rappeler le portrait maniériste du Cinquecento et ses poses statufiées. Et comme chez Bronzino, les yeux et les gestes se font les vecteurs d’une mélancolie proche de la schizophrénie. Le réalisme magique à l’italienne est en quelque sorte la principale et très vaste coulisse de l’art moderne italien de l’entre-deux-guerres, et aussi un bon miroir des déchirements de la péninsule. Un tel panorama méritait des textes plus incisifs. L’exposition est aussi un hommage au galeriste et critique d’art Emilio Bertonati (1934-1981).

Palazzo Reale,
Piazza del Duomo, Milan, tél. 
39 02 884 45 181.
Jusqu’au 27 février 2022.
www.palazzorealemilano.it

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne