Raoul Dufy au Havre

Le 18 juin 2019, par Claire Papon
Raoul Dufy (1877-1953), La Plage du Havre, 1906, huile sur toile, 76 97 cm.
Remagen, Arp Museum Banhof Rolandseck/ Collection Rau for Unicef © Peter Schälchli, Zürich © Adagp, Paris 2019

Cette exposition n’est bien sûr pas la première consacrée à l’enfant du pays, mais aucune n’avait encore été réalisée sur ce thème. Né au Havre, comme son ami Othon Friesz, mais aussi comme Monet et Boudin avant lui, Raoul Dufy s’y est formé et y a fait ses premiers pas d’artiste en 1898. Parti vers d’autres horizons, cet artiste prolifique auteur de près de trois mille tableaux gardera toute sa vie un attachement profond à sa ville, recommandant même à son épouse de ne «jamais oublier Le Havre». Fil conducteur de son œuvre, elle est prétexte à représenter la lumière plus qu’un motif reconnaissable. Le parcours en témoigne qui, après quelques portraits de jeunesse, entre dans le vif du sujet avec des tableaux successivement inspirés de l’impressionnisme puis du fauvisme d’Henri Matisse. Hautes en couleur, les toiles sont animées de figures baigneurs, pêcheurs , rues pavoisées, voiliers ou jeux de plage… Puis viennent les paysages et les sujets architecturaux, inspirés de Paul Cézanne. Motifs géométrisés, ciel presque inexistant, intensité chromatique, l’objet est moins le sujet d’après nature que les lignes et les volumes. Dans ces années 1915-1920, Dufy s’attelle à de grandes baigneuses aux formes pleines, réminiscence de celles observées sur la plage de Sainte-Adresse. L’exposition rend compte de l’omniprésence du bleu dans sa peinture. Outremer, bleu cobalt… envahissent fenêtres, mer et ciel, fêtes nautiques et estacades. Jusqu’à cette ultime série des «Cargos noirs», des années 1950. Installé dans le Midi pendant la guerre pour raisons de santé, l’artiste poursuivra ses recherches sur la lumière et la couleur. Sa ville natale est évoquée par des vaisseaux noirs aux allures fantomatiques. Et toujours ce grand bleu…

MUMA - Musée d’art moderne André-Malraux,
2, boulevard 
Clemenceau, Le Havre, tél. : 02 35 19 62 62.
Jusqu’au 3 novembre 2019.
www.muma-lehavre.fr
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne