Quimper : Raoul Dufy (1877-1953), les Années folles

Le 23 juin 2020, par Valentin Grivet
Raoul Dufy, Cornets d’arums et fleurs sur fond bleu, 1919, gouache sur papier, 64 49 cm, collection particulière.
© Adagp, Paris, 2019

En cette période de liberté retrouvée, l’art de Raoul Dufy fait du bien. Qu’il s’agisse de ses peintures, de ses céramiques ou de ses créations textiles ornées de fleurs, de papillons et d’oiseaux, tout n’est chez lui que couleur et lumière. Centrée sur les arts décoratifs, l’exposition réunit trois cents œuvres d’une collection privée belge, qui avait été dévoilée pour la première fois en France en 2015 au musée d’art moderne de Troyes. Brillamment scénographié par Éric Morin, le parcours explore trois domaines : l’illustration (les bois gravés pour Le Bestiaire de Guillaume Apollinaire, en 1911), la grande décoration (études pour le bar-fumoir du théâtre de Chaillot à Paris, les peintures murales de la villa l’Altana à Antibes, La Fée Électricité, etc.), et les incursions de l’artiste dans l’univers de la mode. Dans les années 1910-1920, Dufy a collaboré avec le couturier Paul Poiret et prêté ses talents à la manufacture de soierie lyonnaise Bianchini-Férier. Une soixantaine de projets de tissus gouachés ou aquarellés accompagnent ici une vingtaine de modèles de robes d’une élégante fantaisie, où l’artiste décline ses motifs de prédilection, la mer, la faune, la flore… De la toile à l’étoffe, il n’y avait qu’un pas que le peintre franchit allègrement. « La décoration et la peinture se désaltèrent à la même source », affirmait-il. La sienne demeure d’une infinie fraîcheur.

Musée des beaux-arts,
40, place Saint-Corentin, Quimper (29), tél. 
: 02 98 95 45 20.
Jusqu’au 7 septembre 2020.
www.mbaq.fr
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne