Gazette Drouot logo print

Pleins feux sur Janesich

Publié le , par Sophie Reyssat

Un bracelet art déco illustre la gloire de cette maison familiale, dont le nom est aujourd’hui quelque peu oublié.

Pleins feux sur Janesich
Janesich, bracelet en platine composé d’une suite de maillons articulés habillés de calibrés de saphirs suiffés bordés de diamants brillantés, fermoir en or gris, signé et numéroté, accompagné d’un écrin, vers 1930, poids brut : 35,30 g, l. 18 cm.
Adjugé : 49 600 €  

Attendu au plus haut à 12 000 €, et emporté pour 49 600 , ce bracelet des années 1930 évoque l’âge d’or d’un joaillier aujourd’hui disparu. Fondée par Leopoldo Janesich en 1835, à Trieste, la maison qui porte son nom est d’abord spécialisée dans l’argenterie, mais le cosmopolitisme et la richesse de cette ville portuaire stratégique, alors austro-hongroise, orientent sa production vers des bijoux destinés aux grandes familles. En 1896, Giovanni, le fils de Leopoldo, s’installe à Paris, et tisse des liens avec Boucheron, Chaumet et Vever, pour la France, Bulgari et Settepassi en Italie. Le succès est au rendez-vous. En 1913, Janesich ouvre un magasin rue de la Paix et une boutique face au casino de Monte-Carlo, et noue des contacts jusqu’en Russie à l’occasion du tricentenaire de la dynastie des Romanov. Les affaires reprennent de plus belle après la Première Guerre mondiale. Installé avenue Montaigne, en 1925, le joaillier crée toutes sortes d’articles de luxe – poudriers, nécessaires, montres, cachets – et signe des bijoux qui séduisent les maisons royales. Avec ses saphirs suiffés, une taille associant la rondeur du cabochon en surface, et une culasse facettée au-dessous pour renvoyer la lumière, ce bracelet témoigne du raffinement de ses pièces.

vendredi 25 mars 2022 - 14:30 (CET) - Live
41, rue de l'Est - 92100 Boulogne Billancourt
Boulogne enchères
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne