Pérégrinations dans la campagne romaine en compagnie de Fontaine

Le 02 juin 2021, par Claire Papon

Le nom de Fontaine est étroitement lié à celui de Charles Percier, les deux hommes ayant été les promoteurs du style impérial. Cet album de 160 dessins constitue un émouvant témoignage des années italiennes du premier.

Pierre-François-Léonard Fontaine (1762-1853), album comprenant 160 dessins, croquis et aquarelles montés sur 51 cartonnages bleus. Album : 36,5 x 48 cm. Reproduite, Vue animée d’une terrasse avec des arbres, prise d’un vestibule à arcade et colonnes ioniques, aquarelle sur traits de crayon noir, 31,2 21,8 cm
Estimation : 100 000/150 000 

Rome et ses environs, Naples, Herculanum, mais aussi Versailles, Malmaison, le parc de Saint-Cloud et le château de Randan en Auvergne, le voyage est immobile mais il ne manque ni de saveur ni de variété. Les œuvres à travers lesquelles il s’effectue ont été réalisées par Pierre-François-Léonard Fontaine entre 1785 et 1850, tour à tour au crayon et à l’encre noirs, au lavis brun, à la plume, à l’aquarelle. Certaines sont des croquis, d’autres des compositions abouties. Quant aux sujets, il se partagent entre paysages, vues urbaines ou de villas, relevés de frises antiques, ruines, intérieurs d’églises, caprices architecturaux, fragments de décors sculptés, jeunes femmes se promenant dans des sous-bois… Collés, montés à l’unité ou par groupes de trois à cinq vignettes, les dessins sont réunis dans une reliure à nerfs, une table manuscrite se trouvant à la dernière page de l’album. L’architecte lègue tous ses dessins à sa fille Aimée-Sophie Dupuis qui les transmet à son tour à son fils, Georges Meunié (1833-1927). C’est l’épouse de ce dernier, Félicie Meunié d’Hostel (1843-1936) qui monte les dessins dans les albums, ceux-ci passant ensuite par descendance dans la collection Dallemagne. Né à Pontoise d’un père architecte-fontainier, Fontaine entre en 1779 à l’école de Peyre le Jeune, architecte de Louis XVI. Admis trois ans plus tard à l’Académie royale d’architecture, puis second prix de Rome en 1785, il se rend à pied, sac sur le dos dans la Ville éternelle, impatient de découvrir les merveilles de l’Italie. Percier, rencontré durant ses études et grand prix de Rome en 1786, l’y rejoint. «Les Étrusques», comme on les surnomme, ne se quitteront plus. On leur doit en 1789 des décors à l’Opéra de Paris, la restauration du palais de la Malmaison et du Palais-Royal, la décoration de l’arc de triomphe du Carrousel, le grand escalier du Louvre… Fontaine poursuivra sa carrière sous Charles X et Louis-Philippe, et il serait mort en dessinant, à 91 ans.

vendredi 11 juin 2021 - 14:00 - Live
Salle 6 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot - 75009
Ader
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne