Peindre dans la vallée de la Creuse, 1830-1930

Le 28 février 2019, par Philippe Dufour

Atelier Grognard, 6, avenue du château de Malmaison, Rueil-Malmaison, tél. : 01 47 14 11 63, www.villederueil.fr - Jusqu’au 26 mai 2019.

Armand Guillaumin (1841-1927), Les Collines d’Anzême, 1920, huile sur toile, 62,5 73,5 cm, musée d’art et d’archéologie de Guéret.
© Ville de Guéret, Claude-Olivier Darré-min

Poursuivant son approche du paysage pictural, l’Atelier Grognard nous entraîne ce printemps dans la vallée de la Creuse ; une région longtemps isolée, mais qui a su attirer, de 1830 à 1930, des dizaines d’artistes, connus et moins connus, tous rassemblé ici pour la première fois. Les toiles de Jules et Victor Dupré, de Théodore Rousseau, ou encore les aquarelles de George Sand, ouvrent la marche : leurs auteurs sont les véritables découvreurs de cette thébaïde berrichonne. Plus tard, c’est autour de Crozant que se rassemblent les peintres des mouvances impressionniste et postimpressionniste, donnant naissance à l’école du même nom. Car la vallée perdue est appelée à jouer un rôle de premier plan dans l’aventure de l’art moderne. En 1889, Claude Monet y réalise l’une de ses fameuses séries, en prenant pour thème les variations de la lumière à la confluence des deux Creuse. Mais le vrai «maître» des lieux s’appelle Armand Guillaumin qui, pendant trente ans, ne cessera de les arpenter. Vingt-huit de ses œuvres permettent ici de juger de son évolution formelle, de la touche fragmentée des débuts, jusqu’au fauvisme des étonnantes Collines d’Anzême, peintes en 1920. À la même époque, Paul Madeline et Eugène Alluaud prennent pour prétexte les pentes couvertes de bruyères et les rochers rosis par le soleil couchant pour tester une palette aux couleurs vives. D’autres viennent expérimenter les courants de l’avant-garde, tels les Suédois Allan et Anders Osterlind, tentés par une approche expressionniste du paysage. Ou encore le jeune Francis Picabia, dont les Bords de la Sédelle de 1909, aux aplats géométriques et monochromes, saisissent le visiteur en fin de parcours.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne