Gazette Drouot logo print

Paradis baudelairien

Publié le , par Anne Doridou-Heim
Vente le 20 avril 2018 - 11:00 (CEST) - Salle 2 - Hôtel Drouot - 75009

Attendus au plus haut à 15 000 € et proposés par Kâ-Mondo, le vendredi 20 avril à Drouot, Les Paradis artificiels. Opium et Haschich de Charles Baudelaire faisaient rêver à hauteur de 50 400 €. Cette édition originale de Poulet-Malassis et de Broise, datant de 1860, présente un envoi «à M. Gustave Rouland», que le poète...

  Paradis baudelairien
 

Attendus au plus haut à 15 000 € et proposés par Kâ-Mondo, le vendredi 20 avril à Drouot, Les Paradis artificiels. Opium et Haschich de Charles Baudelaire faisaient rêver à hauteur de 50 400 €. Cette édition originale de Poulet-Malassis et de Broise, datant de 1860, présente un envoi «à M. Gustave Rouland», que le poète a signé de ses initiales. L’heureux dédicataire, nommé ministre des Cultes et de l’Instruction publique de Napoléon III la même année, avait noué de bonnes relations avec les cercles littéraires. De son côté, Baudelaire venait d’être félicité, un an plus tôt, pour sa traduction des Nouvelles d’Edgar Allan Poe.

Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne