Gazette Drouot logo print

Orientalisme XIXe

Publié le , par Caroline Legrand

Formé à l’École des beaux-arts de Paris à partir de 1861, dans les ateliers d’Isidore Pils et de François-Édouard Picot, Georges Clairin (1843-1919) commence à exposer au Salon de 1866 des toiles inspirées de ses nombreux voyages, de l’Espagne à l’Égypte en passant par l’Italie ou le Maroc. S’il est connu pour ses portraits...

  Orientalisme XIXe
 

Formé à l’École des beaux-arts de Paris à partir de 1861, dans les ateliers d’Isidore Pils et de François-Édouard Picot, Georges Clairin (1843-1919) commence à exposer au Salon de 1866 des toiles inspirées de ses nombreux voyages, de l’Espagne à l’Égypte en passant par l’Italie ou le Maroc. S’il est connu pour ses portraits de son amie Sarah Bernhardt, il a également réalisé des compositions historiques aux accents orientalistes, comme en témoigne cette grande huile sur toile (135 85 cm) décrivant L’Arrivée de la reine de Saba, et pour laquelle 6 000/10 000 € seront demandés le lundi 27 juin à Blois (Pousse-Cornet OVV). Une scène décrivant l’entrée de la souveraine biblique, au royaume s’étendant du Yémen à l’Érythrée, à Jérusalem afin de rencontrer le roi Salomon.

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne