Murielle Kabile

Le 10 février 2017, par La Gazette Drouot

La «designer hair couture» a fait ses premiers pas dans la mode en tant que styliste. Réunissant ses deux passions – la mode et la coiffure –, elle conçoit des pièces originales de haute couture, à l’instar de robes confectionnées à partir de tresses en cheveux naturels ou synthétiques.

© Photo Audran Sarzier

Êtes-vous peinture, objet, photo… ?
Peinture car mon frère est artiste peintre, mais je suis également passionnée de photographie, un médium directement lié à l’univers de la mode.

Votre dernier coup de cœur culturel ?
Je suis tombée amoureuse de New York. Cette ville déborde d’énergie, d’excentricité ! L’architecture est démentielle, surdimensionnée ; tout est démesuré, impressionnant ! C’est une ville incroyable !
 
Une œuvre que vous aimeriez posséder ?
Un portrait de Seydou Keïta.

L’artiste qui vous touche ?
Je suis très impressionnée par le travail d’Alexander McQueen. C’est pour moi un créateur visionnaire et avant-gardiste à la fois en art et haute couture. Ses collections donnent l’impression d’avoir composé le futur.

Tendance FIAC ou Biennale des antiquaires ?
Ni l’un ni l’autre. Je fais plutôt partie des personnes qui aiment découvrir des œuvres dans des lieux insolites, inattendus, des artistes pas forcément connus.
 
Existe-t-il un fil conducteur dans vos acquisitions ?

Mon fil conducteur c’est ma passion, ma détermination et ma curiosité.
 

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne