Gazette Drouot logo print

Mathurin Méheut à Pont-Aven

Publié le , par Valentin Grivet

Les bouleversements de calendrier dus à la crise sanitaire ont parfois eu du bon. Prévue il y a deux ans, cette exposition coïncide finalement avec la réouverture du musée Mathurin-Méheut de Lamballe (Côtes d’Armor), la ville natale de l’artiste. Concoctée par Denis-Michel Boëll – ancien directeur adjoint du Mucem puis...

Mathurin Méheut, Paludiers un soir d’orage, caséine sur toile, 1929, 137 x 153 cm,... Mathurin Méheut à Pont-Aven
Mathurin Méheut, Paludiers un soir d’orage, caséine sur toile, 1929, 137 153 cm, collection particulière.
© Bernard Galéron/ADAGP, Paris 2022

Les bouleversements de calendrier dus à la crise sanitaire ont parfois eu du bon. Prévue il y a deux ans, cette exposition coïncide finalement avec la réouverture du musée Mathurin-Méheut de Lamballe (Côtes d’Armor), la ville natale de l’artiste. Concoctée par Denis-Michel Boëll – ancien directeur adjoint du Mucem puis du musée national de la Marine –, elle n’a pas vocation à être une rétrospective, mais une promenade dans l’univers d’un artiste connu pour ses dessins au trait rapide, ses incursions dans le champ des arts décoratifs (avec la faïencerie Henriot, à Quimper), ses illustrations de livres. « J’ai souhaité mettre l’accent sur ses peintures, en réunissant un corpus de tableaux peu ou jamais vus, issus de collections publiques et privées », explique le commissaire. S’il passe l’essentiel de sa vie à Paris, Mathurin Méheut (1882-1958) entretient des liens profonds avec la Bretagne. Il séjourne à Roscoff en 1910-1912, où il étudie la faune et la flore marines au laboratoire de biologie, puis en 1919-1920 entre Concarneau et le pays bigouden. Il retournera ensuite régulièrement dans le Finistère à la belle saison. À l’exception de quelques paysages purs, Mathurin Méheut se fait le témoin de la vie des bourgs et des ports (scènes de pardons, fêtes populaires), en s’intéressant surtout aux travailleurs de la terre et de la mer (Fendeur d’ardoises dans la Montagne noire, Paludiers un soir d’orage, Brûleurs de goémon la nuit). Riche en raretés, le parcours dévoile par ailleurs un ensemble de lettres illustrées, choisies parmi les centaines que Mathurin Méheut a adressées, pendant trente ans, à Yvonne Jean-Haffen, peintre et graveuse dont le style est extrêmement proche du sien. L’exposition le prouve en montrant une toile de son amie (Saint-Cado) et un tableau qu’ils ont réalisé ensemble, où il est quasiment impossible de distinguer la main de l’un et de l’autre.

Musée de Pont-Aven,
place Julia, Pont-Aven (29), tél. 
: 02 98 06 14 43.
Jusqu’au 31 décembre 2022.
www.museepontaven.fr/fr/
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne