Gazette Drouot logo print

Majorelle, Brayer, Bonirote : de la Grèce à la Guinée

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 28 avril 2021 - 14:30 (CEST) - 6, rue Marcel-Rivière - 69002 Lyon

Majorelle, Brayer ou encore Bonirote… Peintres de l’ailleurs, ils ont célébré l’Afrique noire, la Méditerranée ou encore la Provence.

Jacques Majorelle (1886-1962), Scène de marché à Macenta, Guinée, 1954, huile sur... Majorelle, Brayer, Bonirote : de la Grèce à la Guinée
Jacques Majorelle (1886-1962), Scène de marché à Macenta, Guinée, 1954, huile sur toile contrecollée sur Isorel, signée, située et datée, 45,5 54,5 cm.
Adjugé : 60 096 

60 096 € : c’est le score inscrit – soit trois fois l’estimation haute – par l’œuvre chamarrée de Jacques Majorelle représentant une Scène de marché à Macenta, Guinée, brossée en 1954 et qui était analysée dans la Gazette n° 16 (voir l'article Le peintre de Marrakech en Guinée page 84). L’huile sur toile contrecollée sur Isorel (45,5 54,5 cm) puise son sujet dans les souvenirs du peintre, qui découvrit villes et villages de la Guinée profonde entre décembre 1947 et mai 1948 ; un périple qui va nourrir largement son inspiration dans les années 1950. Précisons que cette œuvre est accompagnée d’un certificat d’authenticité rédigé par Amélie Marcilhac (en date du 9 mars dernier). Retour dans l’aire méditerranéenne, avec un autre artiste moderne : Yves Brayer, chantre de la douceur provençale. On la retrouve dans ce Paysage de Provence en été fixé en 1978, où oliviers et pins tordus par le mistral disputent la vedette aux rochers blancs, ce qui lui valait 15 650 €. La toile, titrée et datée au dos (89 116 cm), est référencée au Catalogue raisonné de l’œuvre peint (éd. La Bibliothèque des arts, Lausanne), sous le n° 3679. Plus à l’est, le Lyonnais Pierre Bonirote, lui, avait arpenté la péninsule hellénique entre 1840 et 1843. Il laisse de nombreuses compositions inspirées par ce pays lumineux, dont un Paysage grec animé avec ruine en bord de mer de 1880. La toile signée et datée (59,5 91,5 cm) a recueilli 14 147 €. Cap sur la Bretagne enfin, avec Ferdinand Loyen Du Puigaudeau et l’un de ses thèmes favoris : la fête foraine. Elle prend ici l’apparence d’une séance de Lanterne magique, décrochée pour 12 520 €. La toile contrecollée sur carton (47 28,5 cm) figurera dans le second tome du catalogue raisonné de l’artiste, actuellement en préparation. Signalons encore que la veille, 27 avril, c’est un bronze à patine brun-vert nuancée (34 50 cm) signé Georges-Lucien Guyot et marqué « Susse Fres Edt Paris», Panthère feulant, qui partait à 13 146 €.

mercredi 28 avril 2021 - 14:30 (CEST) - Live
6, rue Marcel-Rivière - 69002 Lyon
Bérard - Péron
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne