Gazette Drouot logo print

Lutherie à Vichy: paroles d'experts

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 29 novembre 2017 - 15:00 (CET) - 16, avenue de Lyon - 03200 Vichy

Retour sur une vente d’instruments d’exception, saluée par des enchères de très haute tenue.

Jean-Baptiste Vuillaume (1798-1875), violon fait à Paris vers 1840-1845, en modèle... Lutherie à Vichy: paroles d'experts

Jean-Baptiste Vuillaume (1798-1875), violon fait à Paris vers 1840-1845, en modèle Guarnerius del Gesù, portant étiquette apocryphe de Joseph Guarnerius et marque au fer sur le fond de Vuillaume.
Adjugé : 322 400 €

Dans la Gazette n° 43, nous évoquions les enchères hors normes enregistrées à Vichy lors des trois jours de ventes consacrés à la lutherie sous tous ses aspects, des violons aux archets. L’événement, exceptionnel, met en valeur un domaine privilégié, le seul sans doute où les qualités des objets convoités sont tout autant esthétiques que techniques. Interrogé, Jean-Jacques Rampal, l’expert de la vente pour les instruments, confirme ce tiercé gagnant : «Si l’on prend l’exemple du record absolu de 706 600 € enregistré ici pour un violon crémonais de Joseph Guarnerius, vers 1700-1705, il illustre l’ensemble des qualités requises : un auteur très célèbre, une sonorité remarquable et un bel état avec, détail primordial : un vernis d’une qualité irréprochable ! Et le même constat s’est répété pour le modèle signé de son contemporain Giovanni Grancino, et enlevé à 235 600 €.» À cela peut s’ajouter une notion plus subjective : pour certains musiciens d’aujourd’hui, jouer sur des pièces possédées par des interprètes mythiques apporte une sensation unique. Ainsi, ce violon de Jean-Baptiste Vuillaume fabriqué vers 1840-1845 en modèle «Guarnerius del Gesù», et ayant appartenu à l’un des plus grands violonistes de tous les temps, Eugène Isaye (1858-1931). Le virtuose a-t-il laissé un peu de son âme dans cet instrument unique ? Ce dernier inscrivait en tout cas un record mondial de 322 400 €. «Un pedigree prestigieux rajoute habituellement une plus-value d’au moins 30 % au prix», constate Jean-Jacques Rampal. Du côté des archets, l’«estampille» de la collection Bernard Millant, qui était dispersée le 29 novembre, a joué aussi sur le résultat final, tant cet archetier était connu pour l’excellence de ses acquisitions. En tête, le fameux modèle de François-Xavier Tourte, qui a emporté 576 600 €…Comme le souligne à son tour l’expert des archets Jean-François Raffin : «La pièce constitue à la fois une remarquable pièce de collection, un placement et un véritable instrument de travail.» Âprement bataillé, elle a été enlevée de haut vol par une fondation de Taiwan, mais qui le destine à un musicien. Car tant pour les instruments et les archets, «d’une manière générale, ce sont les musiciens qui achètent ces réalisations hors du commun, et, à chaque vacation, ils sont nombreux à Vichy», conclut l’expert.

 

Eugène Sartory (1871-1946), archet de violon en copie Francois-Xavier Tourte, signé et mention «Expo 1931», monté écaille et or, 62 g.Adju

Eugène Sartory (1871-1946), archet de violon en copie Francois-Xavier Tourte, signé et mention «Expo 1931», monté écaille et or, 62 g.
Adjugé 186 000 €
Collections d'archets et de violons du monde, collection Bernard Millant
mercredi 29 novembre 2017 - 15:00 (CET)
16, avenue de Lyon - 03200 Vichy
Vichy Enchères
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne