Gazette Drouot logo print

Lumières méditerranéennes

Publié le , par Philippe Dufour

Une vacation phocéenne proposait le samedi 3 février les productions des écoles provençales modernes, qui magnifiaient, chacune à sa manière, la lumière du Sud. En vedette, le prolifique Jean-Baptiste Olive, dont les touches généreuses recomposaient une Vue du fort Saint-Jean et de la Major, présentée dans la Gazette n° 5...

Lumières méditerranéennes
Jean-Baptiste Olive (1848-1936), Vue du fort Saint-Jean et de la Major, huile sur panneau, 32 x 41 cm.
Adjugé : 40 832 €

Une vacation phocéenne proposait le samedi 3 février les productions des écoles provençales modernes, qui magnifiaient, chacune à sa manière, la lumière du Sud. En vedette, le prolifique Jean-Baptiste Olive, dont les touches généreuses recomposaient une Vue du fort Saint-Jean et de la Major, présentée dans la Gazette n° 5 (voir page 99). Jouant sur une forte opposition des teintes claires des murailles de la citadelle, et de la profondeur d’un bleu nuit de l’eau au premier plan, la toile était disputée par de nombreux collectionneurs pour se stabiliser à 40 832 €, dépassant son estimation initiale. L’entourait un choix d’autres œuvres du peintre, telle une Entrée du Vieux-Port, un format vertical orné d’un inhabituel groupe de grands pins, adjugé à 26 796 €. Ou encore cette Vue de Martigues, issue de l’ancienne collection Vincent Roux, qui partait à 7 656 €. Dans un style très différent et résolument moderne, Auguste Chabaud, retiré au mas de Graveson, dans les Bouches-du-Rhône, après une période parisienne de formation, s’affirme comme le chantre de la campagne provençale. De cette pâte sombre, veinée de noir, aux lourds cernes de couleur, naissent des paysages rudes, comme La Route du pied de bœuf, achetée 12 760 €, et bien souvent des sujets modestes, magnifiés par une technique énergique, à l’image d’un Mazet dans la montagnette, qui changeait de mains pour 4 594 €. Marseillais authentique, Antoine Ponchin s’est fait le spécialiste des vues des villages de l’arrière-pays, de l’étang de Berre, de la côte rocheuse et ses calanques, qu’illustrait le tableau intitulé Anthenor aux flots miroitants, une vision fort réussie et récompensée par 11 484 €. On ne saurait clore ce tour d’horizon sans évoquer Pierre Ambrogiani, auteur d’un Paysage, vendu 7 018 €, et tirant son coloris ocre des terres de la région. 

samedi 03 février 2018 - 14:30 (CET) - Live
5, rue Vincent-Courdouan - 13006 Marseille
De Baecque et Associés ,
Leclere - Maison de ventes
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne