Léopold Cottineau

Le 01 avril 2021, par La Gazette Drouot

Ce jeune diplômé a fondé avec sa mère la Galerie des Oubliés à Nantes. Une entreprise familiale qui s’attache à remettre en lumière les «artistes qui n’ont pas eu la reconnaissance de leur époque».

Léopold Cottineau
DR

Ce qui a déclenché votre vocation ?
Je suis né dans un environnement où l’art était présent. Ma mère, Izabeau Jousse, est artiste peintre et mes grands-parents sont collectionneurs. Sans en avoir toujours mesuré la profondeur, cette identité artistique familiale est aujourd’hui le fondement de ma sensibilité.

Quel est le plus grand challenge auquel vous ayez été confronté dans votre parcours ?
L’ouverture de la galerie en pleine crise sanitaire a généré de nombreuses incertitudes, et nous avons retardé l’exposition inaugurale à plusieurs reprises. Finalement, nous avons choisi de nous lancer et avons bien fait. Collectionneurs et visiteurs nous ont très vite transmis leur engouement. Sans leur regard, une œuvre est inachevée.

Votre dernier coup de cœur ?
Henri Samouilov, un pastelliste hors pair. Son œuvre labyrinthique, découverte grâce à sa fille, m’a d’emblée émerveillé.

L’artiste ou l’objet d’art que vous aimeriez présenter ?
Je crois que j’aurais aimé découvrir et exposer l’œuvre de la photographe Vivian Maier, dont le travail à Chicago n’a été mis en lumière qu’après sa mort. Cette histoire incroyable nous a confortés dans notre volonté de légitimer ces artistes de l’ombre.

La phrase professionnelle que vous répétez tout le temps ?
«Donnons une place aux sentiments.» Le rationnel a parfois trop d’emprise sur le monde et sur nos choix. L’art est précisément hors du champ du mesurable, alors laissons faire les intuitions, le plaisir et la spontanéité.

Vos projets et futurs temps forts ?
Nous aimerions travailler avec davantage d’acteurs culturels et organiser des partenariats avec les institutions. Cela fait seulement un mois que nous sommes ouverts, mais il me tarde de développer cette dimension.

Galerie des Oubliés,
2, rue de Bréa, Nantes (44), tél. : 07 56 99 65 12.
galeriedesoublies.com
www.instagram.com/galeriedesoublies
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne