facebook
Gazette Drouot logo print

Le grand-duc Mikhaïlovitch, prince des numismates

Le 24 janvier 2019, par Xavier Narbaïts et Agathe Albi-Gervy

Parmi les mille lots que Künker dispersera la veille du lancement de la World Money Fair de Berlin (1er-3 février) figurent trois exceptionnelles pièces de platine, issues d’une collection historique constituée par l’un des plus célèbres numismates russes : le grand-duc Georges Mikhaïlovitch (1863-1919), petit-fils de Nicolas Ier.…

Le grand-duc Mikhaïlovitch, prince des numismates
Russie, Nicolas Ier (reg. 1825-1955), 12 roubles en platine de 1839, Saint-Pétersbourg.
Estimation : 250 000 €

Parmi les mille lots que Künker dispersera la veille du lancement de la World Money Fair de Berlin (1er-3 février) figurent trois exceptionnelles pièces de platine, issues d’une collection historique constituée par l’un des plus célèbres numismates russes : le grand-duc Georges Mikhaïlovitch (1863-1919), petit-fils de Nicolas Ier. La monnaie ici reproduite, la plus hautement estimée face à 6 roubles évalués à 150 000 € et 3 roubles à 100 000 € , porte une valeur de 12 roubles. Elle compte parmi les 1,2 million de pièces de platine commandées par le gouvernement russe entre 1828 et 1845, pour un total de 14,665 kg de ce métal produit en quantité industrielle depuis 1824. Malgré tous les efforts mobilisés pour l’extraction et le traitement du platine, ce monnayage n’était pas populaire auprès des citoyens on pouvait facilement le confondre avec l’argent. Les trois présentes pièces ont été frappées en 1839, une année où seules deux séries complètes de monnaies en platine ont été émises. Toutes trois ont également en commun de porter la marque d’Emeryk Hutten-Czapski (1828-1896), comte polonais et numismate reconnu dont la collection de monnaies slaves fait aujourd’hui la fierté du Musée national de Cracovie. Il a par ailleurs amassé un nombre impressionnant de médailles, ordres militaires, billets de banque, gravures, armures et autres militaria. En 1885, il vend quelque neuf cents pièces russes au jeune grand-duc Mikhaïlovitch, lequel s’est déjà pris de passion pour le sujet depuis près d’une décennie. Un problème chronique à la jambe force celui-ci à s’orienter vers une carrière dans l’administration culturelle. En 1895, il dirigera le tout nouveau musée Alexandre-III (actuel Musée russe) de Saint-Pétersbourg, où il entreposera sa collection aujourd’hui en majorité détenue par le Smithsonian. Avant d’être assassiné avec son frère en 1919, il aura rédigé dix ouvrages sur la numismatique, qui restent des références. 

Jeudi 31 janvier, Berlin. Künker.

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne