Le diamant de Balzac

Le 11 janvier 2018, par Anne Doridou-Heim
 

«En gravissant une crête, j’admirai pour la première fois le château d’Azay, diamant taillé à facettes serti par l’Indre monté sur des pilotis masqués de fleurs.» Peut-être inspiré par Honoré de Balzac qui le louait en ces termes dans Le Lys dans la vallée, Bernard Buffet (1928-1999) peignait le Château d’Azay-le-Rideau en 1969 (54 x 73 cm). Une pierre blanche
qui se reflétait à
83 160 €, lundi 11 décembre à Drouot, chez Crait + Müller (Cabinet Chanoit).

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne