facebook
Gazette Drouot logo print

La miniature mise en boîte

Le 05 avril 2018, par Anne Doridou-Heim

La deuxième partie de la collection de miniatures et objets de vitrine de Monsieur L. se concluait sur le produit total de 233 000 €. En tête et à 57 960 € était salué le portrait d’Antoine de Dampierre, seigneur de Sélincourt, figuré en buste dans sa grande tenue de conseiller au Parlement de Paris, et portant une impressionnante…

La miniature mise en boîte
Jean II Petitot (1653-1699), Portrait d’Antoine de Dampierre, seigneur de Sélincourt, en buste vers la droite, presque de face, en grande tenue de conseiller au Parlement de Paris, portant une importante perruque à rouleaux, miniature ovale à l’aquarelle et rehauts d’or, sur vélin tendu sur cuivre, dans sa boîte à portrait en vermeil, 1681-1684, 7,5 x 5,35 cm.
Adjugé : 57 960 €

La deuxième partie de la collection de miniatures et objets de vitrine de Monsieur L. se concluait sur le produit total de 233 000 €. En tête et à 57 960 € était salué le portrait d’Antoine de Dampierre, seigneur de Sélincourt, figuré en buste dans sa grande tenue de conseiller au Parlement de Paris, et portant une impressionnante perruque à rouleaux. Cette miniature ovale est attribuée à un membre de la famille Petitot, Jean II (1653-1699) plus exactement, en raison de l’utilisation du rehaut d’or bruni à l’agate, pratiquée par peu d’artistes, et grâce au rendu naturaliste du visage. Le père (1607-1691) et le fils, tous deux prénommés Jean, sont les portraitistes sur émail les plus célèbres de la cour de Louis XIV. Leur talent leur vaut le privilège d’être logés et d’avoir leur atelier dans les galeries du Louvre. Autre particularité de cet objet précieux : sa présentation dans une «boîte à portrait», un écrin des plus luxueux, né de l’engouement extraordinaire que les XVIe et XVIIe siècles connaissent pour ce type d’œuvres. Ces figures souvent en buste de hauts personnages s’échangent entre grands du royaume et deviennent gage d’affection, de fidélité, de pouvoir… Le roi y attache une grande importance. Dans les galeries du Louvre, à côté de celui des Petitot, sont logés Laurent Le Tessier de Montarsy et son fils Pierre, tous deux orfèvres bijoutiers. Ils sont les principaux fournisseurs des montures en argent doré accueillant ces miniatures. Pour nombreuses qu’elles aient été, ces boîtes sont assez rares à être parvenues jusqu’à nous, et donc passablement recherchées. Une double qualité qui explique sans doute le joli résultat de ce petit objet de charme.
 

Jean II Petitot (1653-1699), Portrait d’Antoine de Dampierre, seigneur de Sélincourt, en buste vers la droite, presque de face, en grande tenue de con
Jean II Petitot (1653-1699), Portrait d’Antoine de Dampierre, seigneur de Sélincourt, en buste vers la droite, presque de face, en grande tenue de conseiller au Parlement de Paris, portant une importante perruque à rouleaux, miniature ovale à l’aquarelle et rehauts d’or, sur vélin tendu sur cuivre, dans sa boîte à portrait en vermeil, 1681-1684, 7,5 x 5,35 cm.
Adjugé : 57 960 €

exemplaire Vever des quatre fils Aymon, art d'Asie, miniatures, dessins, gravures, tableaux anciens, meubles anciens et de style, objets d'art et d'ameublement
jeudi 29 mars 2018 - 14:15 (CEST) - Live
Salle 9 - Hôtel Drouot - 75009
Binoche et Giquello
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne