Gazette Drouot logo print

La mère à la harpe, la fille aux pinceaux

Publié le , par Vanessa Schmitz-Grucker

En multipliant par cinq son estimation basse, cette toile confirme le succès croissant, au cours des dix dernières années, d’Eva Gonzalès, artiste impressionniste dont la carrière écourtée rend les œuvres rares sur le marché.

Eva Gonzalès (1849-1883), Joueuse de harpe, huile sur toile, vers 1873-1874, 41 x 27,5 cm.... La mère à la harpe, la fille aux pinceaux
Eva Gonzalès (1849-1883), Joueuse de harpe, huile sur toile, vers 1873-1874, 41 27,5 cm.
Adjugé : 152 000 

Un résultat mélodieux célébrait cette Joueuse de harpe, décrochée à 152 000 €. Il faut dire que l’huile sur toile affiche un joli curriculum vitae : restée entre les mains du mari de la peintre Eva Gonzalès, Henri Guérard, puis de sa sœur Jeanne, elle fut exposée au Salon d’automne de 1907 mais aussi, en 1993, au musée Marmottan pour la remarquable exposition «Les femmes impressionnistes : Mary Cassatt, Eva Gonzalès, Berthe Morisot». Cette élève de Manet avait fait des portraits et des scènes d’intérieur son sujet de prédilection. Elle met, ici, son talent au service d’un autre, celui de sa mère réputée excellente musicienne, à la voix d’or. Sur un fond brun sans accroc, la fusion maternelle ne commet pas de fausse note : l’œuvre, très appréciée par la famille, est restée en son sein jusqu’en 1924. On y retrouve des tons pastel chers à Manet et une touche souple, légère, héritage des impressionnistes avec lesquels la peintre n’a, pourtant, jamais voulu exposer. Emportée à 34 ans par une embolie, elle laisse derrière elle une œuvre moins abondante que Mary Cassatt ou encore Berthe Morisot, amenée à être vraisemblablement toujours plus recherchée. Les 140 ans de sa mort, l’an prochain, promettent quelques coups de projecteur sur son œuvre, à commencer par l’exposition que lui consacrera la National Gallery de Londres du 21 octobre 2022 au 15 janvier 2023.

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne