Gazette Drouot logo print

La Demeure Historique, une association centenaire tournée vers l'avenir

Publié le , par Sarah Hugounenq

Modèle économique, transition écologique, transmission et attractivité : pour son centenaire, l’association s’attelle à de nombreux défis. Petit condensé de la recette qui a permis le succès de ce réseau unique de 750 édifices privés.

Le Jardin des cinq sens à Yvoire, en Haute-Savoie. © Jardin des cinq sens. Yvoir... La Demeure Historique, une association centenaire tournée vers l'avenir
Le Jardin des cinq sens à Yvoire, en Haute-Savoie.
© Jardin des cinq sens. Yvoire
1924  : l’année de création de la Demeure Historique, première association regroupant les propriétaires privés de monuments historiques, n’est pas anodine. Au lendemain de la Première Guerre mondiale, la société française se réveille avec une furieuse envie de découverte, d’ouverture, de bon temps, pour effacer le souvenir des tranchées. Dans le sillage d’une industrialisation forcenée, l’automobile se généralise, le réseau routier se modernise, Michelin développe ses premières cartes routières, avant que les premiers congés payés soient instaurés en 1936. De plus, alors que la République semble durablement installée, les anciennes demeures royales s’ouvrent peu à peu au public. En 1924, le terreau est donc favorable pour que les monuments privés accueillent des curieux. « Propriétaire du château de Villandry, Joachim Carvallo a pris conscience de ce virage. En ce début de XX e   siècle, les revenus fonciers sont de plus en plus rares, obligeant à réduire le personnel et donc l’entretien. Très tôt, il comprend que la survie des grandes demeures privées se fera par leur ouverture au public comme source de revenus, explique Olivier de Lorgeril, président de la Demeure Historique…
Ce contenu est réservé aux abonnés
Il vous reste 85% à lire.
Pour découvrir la suite, Abonnez-vous
Gazette Drouot logo
Déja abonné ?
Identifiez-vous