Gazette Drouot logo print

L’Observatoire : les artistes iraniens

Publié le , par Agathe Albi-Gervy

La création contemporaine iranienne est très active, engagée et fait le lien entre tradition et modernité. Son marché est en pleine expansion, malgré le contexte politique actuel.

  L’Observatoire : les artistes iraniens
 

En 2021, sur les quarante galeries présentes à Asia Now, six venaient de Téhéran. Artprice a analysé l’évolution du produit de vente des artistes iraniens : les dispersions organisées par Christie’s à Dubaï en 2008 semblent avoir initié une nouvelle ère, avec leurs 30 M$ de recettes. Depuis, le marché s’est nettement développé, même s’il connaît des hauts et des bas. Le record aux enchères pour un artiste iranien est détenu par une œuvre de 1975 du sculpteur Parviz Tanavoli (né en 1937), The Wall, adjugée 2,8 M$ en 2008 lors des ventes Christie’s évoquées précédemment. Dans le Top 10 des plus hautes adjudications, le nom du poète et peintre Sohrab Sepehri (1928-1980) revient quatre fois, pour des toiles vendues à Téhéran même, entre 2015 et 2018.

Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne