L'Observatoire : une série de records pour Georgia O’Keeffe

Le 16 septembre 2021, par Vanessa Schmitz-Grucker

A l'honneur sur les cimaises françaises, cette grande figure du modernisme est l'artiste femme la plus chère au monde aux enchères. Un marché 100% américain.

Jimson Weed/White Flower N°1 (1932) détient le record du plus haut prix aux enchères pour une artiste femme.

C’est une première en France : le Centre Pompidou consacre une rétrospective à l’artiste américaine Georgia O’Keeffe (jusqu’au 6 décembre). Sur les marchés, elle s’impose, depuis sept ans déjà, comme la femme la plus chère du monde : son Jimson Weed/White Flower N°1 (1932) détient le record du plus haut prix aux enchères pour une artiste femme, avec une adjudication de 44,4 M$ le 20 novembre 2014 chez Sotheby’s New York. Et les succès ne s’arrêtent pas là, puisque sept de ses lots sont partis pour 5 M$ en 2021, ce qui la hisse à la 167e place du classement temporaire Artprice. En Europe, son mari Alfred Stieglitz est plus présent. Depuis 2000, 100 % des œuvres d’O’Keeffe se sont d’ailleurs vendues sur le sol américain.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne